Avertir le modérateur

lundi, 09 novembre 2009

Avant Bleus-Boks, la Tournée d'automne : revue des troupes chez les Bleus (les gazelles)

Au tour des gazelles,

Derrière

*Des confirmations : Médard, sur la lancée du tournoi, le JPR des années 2010 pas seulement à cause des rouflaquettes, a une fois de plus brillé par ses relances et a montré de la solidité sur les chandelles. Défaut de ses qualités, pense qu'à lui seul il peut renverser la vapeur, ce qui donne parfois des actions supers brouillonnes, pouvant assez rapidement se retourner contre lui eu en raison de grosses prises de risques (pêché en passe d'être mortel prend l'habitude de se débarrasser du ballon en bout de ligne par des coups de pied pas toujours judicieux). En résumé Médard au pied ! Je m'en lasse pas de celle-là...

Mermoz dont l'entente avec Médard est riche de belles actions, a confirmé tout le bien qu'on pense de lui depuis sa superbe saison usapiste. Novès, qui est un grand entraîneur à n'en pas douter, n'a pas pu, su ou voulu garder Mermoz et doit aller chercher du Sous-Mermoz du côté Bourguoin pour nous ramener David, bon joueur au demeurant, mais bon on voit pas trop l'intérêt de la chose, laisser partir un aviateur pour le remplacer par un camionneur, forcément ça vole moins haut.

Heymans, enfin, après son petit coup de mou du printemps a rappelé à tous, qu'il avait toujours des cannes, du jus, du culot, incarnant à lui seul un rugby de rêve.

*Le type qui s'est encore grillé tout seul : Yachvili, belle défense contre l'Australie... Le Lièvre aurait été bien inspiré de retenir Durand, qui a contre lui de ne pas être un buteur, mais qui a brillammenbt animé le jeu des Barbarians cet été. Cette manie bien française depuis Laporte de privilégier systématiquement (sauf Mignoni dans les conditions que l'on sait ) un 9  buteur est mortifère pour le jeu des Bleus. Je veux bien que le 9 soit moins exposé que le 10 dans le jeu, et que sa relative préservation le met dans de meilleures conditions pour buter, mais  les 10 du style Wilko, James ou Carter me semblent avoir un taux de réussite supérieur à Parra, Dupuy, Yachvili et autres Ellisalde, quant à Gittau, pas plus maladroit que les autres au pied, il est très sollicité dans le jeu des Wallabies. Du coup depuis plusieurs années on se trouve avec le modéle du 9 éjecteur-pompe. Inacapable de cornaquer les gros (sauf Parra peut être, qui n'est quand même pas du tonnerre...) on sélectionne un 9 plus pour ses pieds que pour ses mains, comble du poste. Finalement on se retrouve avec des petits comptables plus préoccupé de leur pourcentage au pied que de l'animation du jeu. Une caisse de Marcillac pour le sélectionneur qui mettra fin à ce Travers (ou Labit)  si contemporain.

* La paire pas belle : Jauzion-Fritz, comme les inséparables, les deux compères ont fait de leur association le nec plus ultra du centre de l'attaque française, si cela a été vrai, la tournée d'été a filé un sacré coup de vieux à la paire (ce n'est pas une contrepèterie). S'ils continuent de briller par intermittence à l'étage inférieur, l'un des grands enseignements de cette tournée est que non seulement ils ne sont plus indiscutables au centre, mais qu'on peut très bien se passer d'eux. Même s'il ya beaucoup à dire (et comment et encore mieux) sur la victoire contre les Blacks les titulaires furent Traille et Inglorious Bastareaud, apportant ainsi la preuve qu'il est loin d'être risqué de se passer des deux sénateurs toulousains. C'est si vrai qu'il m'a fallu un bon quart d'heure avant de me rendre compte que Jauzion était rentré à la place de Bastareaud. CQFD on peut jouer et gagner sans la paire historique.

*La valeur sûre désespérante qui repointe son nez tous les deux ans : Traille. Solide en défense, bon sur les impacts et très utile au pied, Traille est de retour, toujours aussi désespérement lent, il est tout aussi désespérant de ne pouvoir parfois s'en passer. Prototype du joueur chiant à regarder de l'ère moderne. Le Lièvre à quand même trouvé le moyen de le mettre à la place de Médard lors du second test contre les Blacks alors qu'il prétend être un adepte du beau jeu, c'est sûr que question relance, Traille envoie au moins autant que Devedjian.

*L'espoir tocard : Inglorious Bastareaud. Bastareaud, par ci, Bastareaud par là, je me suis fatigué les yeux à le suivre lors du premier test, tu peux vérifier par toi-même il touche son premier ballon d'attaque au bout de 25 mn, après ça va m'expliquer qu'il pèse sur les défenses, il pèse tout court Bisounours, point barre. Il marche presque autant que Chabal et comme lui jour par intermittence, remplace Marty (qui s'est bien amélioré) dans le rôle du coffre à ballon, son jeu se limite à coincer la gonfle sous le bras et boum ! Le mélange libido et alcool l'écarte pour le moment des Bleus plus que son jeu insuffisant, c'est ni le premier, ni le dernier.

*Le joueur-chaussure : Beauxis depuis le quart de Quardiff contre les Blacks n'a pas beaucoup brillé avec les Bleus, il est là pour son long coup de pompe, Lescarbourra des temps modernes, ni plus ni moins, il psychote de plus en plus dans ses chaussures.

*L'autre chouchou montpelliérain : Trinh-Duc porté au pinacle pour un essai chatard en finissant les 10 derniers mètres les yeux fermés, fébriles, pas mal en défense, mais ne justifiant en rien les raisons de ses sélections, à savoir un type capable d'accélerer le jeu et de déstabiliser les défenses. Chez les Bleus n'a rien montré de qualités censément illustrées en Top 14 contre les relégables du moment.

*Le retour raté : Clerc, loin de son niveau d'avant blessure, pas seulement parce qu'il a du mal à mettre le feu sur son aile maus aussi parce que sur de nombreuses chandelles, sa fébrilité a été criante. Nez en moins, son brillant passé appelle à la clémence et la patience, surtout que les concurrents directs n'ont pas crevé l'écran.

*Merci d'être venus voir du pays : Palisson qui n'a pas joué (mais sur la feuille de match, merci la prime). Tant qu'à faire dans le petit gabarit Andreu ou Candelon aurait aussi pu voir du pays. Arias a très peu joué et fait ce qu'il a pu, c'est-à-dire pas mieux que les autres.

*Le hasard des découvertes : Dupuy, sous les feux de la rampe à la faveur du finale de H cup, a plus ou moins gagné sa place de titulaire à Leicester en cours de saison, est apparu aux yeux des sélectionneurs à ce moment là comme la vierge à Lourdes, c'est dire si le staff tricolore aime son boulot, il aime pas traverser Le Channel Emile ? Typique du 9 buteur dont on sait tout le mal qu'il y a à en penser. Dans sa conduite du jeu ressemble à un Ellisalde neurasthénique des mauvais jours.  En somme pas de quoi caguer partout et crier à la nouvelle pépite du poste.

Prochainement : Back in Bleus

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu