Avertir le modérateur

jeudi, 24 septembre 2009

La "footbalisation" du rugby : la fin de l'école de la vie ?

Il y a plusieurs années la FFR s'adressait aux mamans craignant pour l'intégrité physique de leurs bambins, n'ayant pas souffert en couches pendant de longues heures pour voir ensuite leur progéniture se faire piétiner sur le pré, en leur vantant les bénéfices du rugby. Un slogan célèbre et célébré affirmait alors : Ecole de rugby, école de la vie.

Bon c'était bien sûr un peu con, à l'image de ce qui sort du cerveau du communicant de base, mais la naïveté de la chose pouvait toucher. En ce temps là le rugby brillait par le respect régnant entre les joueurs et l'arbitre et par la convivialité se dégageant entre supporteurs d'équipes adverses. Il ne s'agit pas de peindre en rose un passé grisonnant, sur le terrain ça tombait sans doute plus souvent qu'aujourd'hui, chacun a pu entendre un coach énervé amateur de mots lancer sa motivation par : Aujourd'hui on met les poings et des points. Il  arrivait même que ça tombe en dehors du pré, mais les cas étaient rarissimes.

Or depuis quelques temps, ça sent de moins en moins bons dans les stades. Pour commencer, phénomène assez nouveau, quand le speaker annonce la compo de l'équipe adverse, quelques "célébrités" (en général parisienne) se font copieusement siffler (Marconnet et Roncero rencontrent de loin le plus de suffrages, alors que les mêmes les ovationneraient s'ils étaient dans leur équipe, ça reste de sacrés clients en Top 14 à la pile). Les rares fois où je suis allé voir les footeux, le public gueulait systématiquement dès qu'un nom de joueur de l'équipe adverse était prononcé. Comme influence on a mieux, footbalisation 1 : école de la vie 0.

Depuis à peu près le même temps, je suis mortifié d'entendre siffler le buteur adverse au moment où il s'apprête justement à buter. Il ne s'agit pas d'une particularité française, le "silence de cathédrale", formule rabachée par les commentateurs sportifs pour caractériser les stades britanniques dans la même situation est un amuse-con. Il est vrai que le commentateur sportif s'engouffre dans le stéréotype et le clichet à 2 balles aussi vite que tonton dans les jupes de tata. Ca gueule moins que de ce côté du Channel, mais une oreille sans être attentive capte les huées frappant le buteur de n'importe quelle équipe tricolore. Dans le Top 14 c'est devenu tellement systématique que sur l'écran du stade on peut lire un truc du genre : Merci de respecter le buteur, ça pourrait tout aussi bien être : Merci de laisser ce lieu dans l'état où vous l'avez trouvé en entrant. Les rares fois où je suis allé voir les footeux, le public gueulait sur le goal au moment où il dégageait, sur le tireur de coup franc ou de péno. Comme influence on a mieux, footbalisation 2 : école de la vie 0.

La connerie n'étant pas limitée à cet hémisphère, à la fin du premier test victorieux des Bleus contre les Blacks en juin dernier (en 2009, précision destinée à la postérité), des nuées de cannettes se sont abattues sur eux au moment où il faisait le tour d'honneur. Attaché sans doute à l'école de la vie, le cameraman a fait de son mieux pour que cela n'apparaisse pas à l'écran, raté ! Que le public de l'équipe emblématique du rugby mondial accueille ainsi sa défaite en dit long sur l'évolution des esprits, footbalisation 3 : école de la vie 0.

Plus récent dans le Top 14 le combat de coq présidentiel. Je veux bien sûr parler de la querelle basco-basquaise que jouent par presse et médias interposés, le Président du BO, l'immense Serge Blanco et celui de l'Aviron, Francis Salagoïty, s'attachant à faire monter la mayonnaise à la veille de chaque derby basque. Ca ressemble étrangement au petit duo auquel se livraient Tapie et Bez au début des années 90 et plus largement aux propos incendiaires tenus avant chaque OM-PSG. Plus tard, bien plus tard, Tapie avoua que tout était faux, monté de toutes pièces, il s'agissait d'animer le championnat, d'en gonfler les enjeux et accessoirement de faire parler d'un match diffusé par l'actionnaire du club parisien : Canal plus. Il y a gros à parier (un jambon) que les deux frères ennemis du rugby basque entretiennent une animosité de façade  (Lagisquet et Gonzalez, entraîneurs emblématiques du BO étaient des joueurs tout aussi emblématiques de l'Aviron avant de le quitter) pour éviter que ne se pose la question de la pérennité de deux clubs de rugby pro en Top 14 sur un même territoire : le BAB (l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz et sa côte des basques...). Quoi qu'il en soit, la dernière fois où j'ai vu un tel comportement "présidentiel", c'était chez les footeux, footbalisation 4 : école de la vie 0.

Finalement il n'y a guère qu'entre supporteurs que les choses n'ont pas tellement changé, avant ou après match, la mousse coule d'une humeur en général égale. C'est pas mal, c'est même très bien, mais ça fait du 4 à 1.

Commentaires

La "caricaturisation" des articles, la fin de l'opinion réfléchie ?
Si la prise d'exemple et la caricaturisation permettent une généralisation complete, ton argumentation tient la route.
Toutefois quelques oppositions :
1/ demande a moscato si les toulonnais l'accueillaient gentiment
2/ Je ne connais pas le connard qui a décrété que l'on devait permettre aux buteurs de buter dans le silence mais dans ce cas la autant jouer tous les matches sur terrain neutre.
3/ Le derbi Bayonne Biarritz reste quand meme un bel exemple de la famille rugby ou fete et jeu se mele sur un fond de "chambrage" jamais bien mechant.
En revanche d'accord avec toi sur l'exemple neozelandais auquel je ne trouve pas d'explcation.

Écrit par : Mouais Bof | jeudi, 24 septembre 2009

Le terme de footbalisation me semble réducteur, car beaucoup de sports sont menacés par la professionnalisation et la loi du fric qui prime sur tout.
Il y a d'un côté le sport qui a mon avis fonctionne toujours et pourquoi pas comme école de vie, et de l'autre le spectacle. Les deux n'ont rien à voir.

Écrit par : otok tone | vendredi, 25 septembre 2009

Sur les sifflets des buteurs et le chambrage des joueurs, ça existe depuis toujours ; RCT-Begles, c'était pas mal dans le genre. Les Agen-ST ont toujours été réputés pour cela et les transfuges étaient des traitres pour les supporters (Heymans).

Reste d'autres exemples admirables (les anciens Berjalliens applaudis à Pierre Rajon). Espérons que cela dure éternellement.

Un point que tu n'abordes pas, et qui me parait ESSENTIEL, c'est le respect des arbitres. Le WE dernier, l'arbitre de Brive-BO a été pris en grippe par des supporters. C'est INADMISSIBLE.
De la même façon, il serait bon que la FFR et la LNR interviennent auprès de Canal : l'émission les Spécialistes est certes très intéressante, mais il y a désormais 1/2 h de l'émission consacrée aux erreurs d'arbitrage. Or le respect de l'arbitre ne doit pas s'arrêter aux 4 lignes blanches, mais continuer en dehors du terrain. Il y a des erreurs d'arbitrage ??? Et alors ??? Ce n'est pas moins honteux que les entraineurs qui apprennent à leurs joueurs à tricher pour ralentir les sorties de balle sur les rucks.
D'ailleurs Raphael Ibanez, un des seuls joueurs récemment retraité du plateau m'a paru assez outré par les propos tenus en début de semaine dans l'émission.

Écrit par : RUGBYONE KENOBI | vendredi, 25 septembre 2009

En effet, l'oubli de la contestation de l'arbitrage est impardonnable, d'autant que c'est ce BO-Brive qui m'a amené à cette note sur la footbalisation du rugby, ça fait donc du 5 à 1, dur...

Écrit par : dds | vendredi, 25 septembre 2009

Rémy Martin, l'année dernière, quand il est rentré sur le terrain parisien pour la première fois avec le maillot de l'Aviron s'est fait applaudir par tout Jean Bouin qui en avait gardé un bon souvenir.
De la rancoeur ? Nada
Des sifflets ? Peau de zob

Il y a de la marge avant d'arriver au niveau de la connerie des footeux ..

Écrit par : goolwen | vendredi, 25 septembre 2009

Viens faire un tour ds les EDR et tu verras sur le terrain qu'on apprends aux enfants le respect de soi des autres et des arbitres et cela pas qu'avec des mots mais aussi dans le jeu.

Écrit par : bb | samedi, 26 septembre 2009

La Miche qui simule au vélodrome (footbalisation) : 5 - 1
Le public sifflant La Miche dès qu'il touche la gonfle (footbalisation) : 6 - 1

Écrit par : rugbyband | samedi, 26 septembre 2009

Moi ce qui m'inquiète le plus c'est de compter plus de 10 joueurs étrangers lors de la compo de Toulon et du match contre Toulouse. Ce qui n'est vraiment pas en relation avec le chauvinisme des "Toulonnais et fiers de l'être".D'autres clubs sont dans ce cas.L'argent prend le pouvoir dans le rugby,le vrai danger est là.Néanmoins j'apprécie encore que l'arbitre intervienne en faisant de la prévention en cours de match,en expliquant ses décisions etc..

Écrit par : patrick | mardi, 29 septembre 2009

Je trouve que la "footbalisation " du Rugby commence a s'etendre partout , sur le terrain , mais surtout ,....et surtout dans les tribunes .je pense que sous peu on va voir et entendre les memes propos , insultes ,etc .... que sur les stades de foot . Le rugby change de public ,je trouve ça grave .

Écrit par : KIKIKI | jeudi, 01 octobre 2009

Manque de respect. Tout est dit. Les entraîneurs n'en sont pas encore venus à s'échanger des baffes par conférence de presse interposées mais ça viendra (Goucuff vs. Kombouaré).

Ce n'est pas un problème de football mais de société. Le football, sport populaire par excellence, n'est qu'à "l'avant-garde" des autres sports.

coursurpatus.sport24.fr

Écrit par : coursurpatus | jeudi, 01 octobre 2009

Le rugby en l'espace d'une dizaine d'année a subi des changements importants, je ne l’apprends à personne. La démocratisation de ce sport insufflé par des Pinko-Bobo-Parigo en autre n’y est pas pour rien.Avec tous les travers que cela comporte, davantage de sexe faible au stade (merci le calendrier) mais bon ce n’est pas forcement pour nous déplaire, des changements de règles à chaque saison et des supporters qui ont toujours un temps de retard (confère notre Lolo National Ariégeois), les mêlées simulées cela ne devrait pas exister, il n’y a que les xxxxx qui simulent. Tout ça pour dire qu’après un repas de midi bien tassé, que nous sommes loin mais bien loin de la footabolisisation, mais c’est à surveiller…
Je ne suis pas d’accord de comparer le silence de cathédrale et nos sifflets latins….Autant, nous prendre pour des roosbeef non mais…
Bon bref tout et n’importe quoi pour pouvoir participer à ton Blog Didiou... Nous finirons ou entamerons cette discussion autour d’un Alaric classé grand cru balsamique…

Écrit par : Nico Zizan Brooke | vendredi, 02 octobre 2009

Les footeux c'est des cons, ils savent même pas tenir un balon dans les mains... à par le goal.

Écrit par : plumo12 | mardi, 06 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu