Avertir le modérateur

vendredi, 12 février 2010

Tournoi des VI nations 2010 : Acte 2, le vert, couleur de l'espoir ?

 

Une opposition entre la France et l'Irlande, c'est comme une mousse après un match, cela ne se refuse pas. D'autant  plus que les années paires, on reçoit l'un des gros morceaux du Tournoi avec les Beefs, ce qui en passant explique les Grands Chlems ou victoires françaises ces années là.

L'Irlande n'est pas l'Ecosse et vice versa, ce genre d'évidence suffit à faire de celui qui l'énonce un fin connaisseur de la dialectique rugbystique.

L'Irlande n'a pas une première ligne en carton pâte, elle posséde un 5 de devant redoutable, conduit par le non moins redoutable O'Connel (attelé au nettement moins redoutable Cullen, qui doit être le grand frère péroxydé de l'éternel Prince Charles), une troisième ligne parfaitement complémentaire avec le perforateur Easlip et le coureur-gratteur-plaqueur Wallace. Comme d'habitude le pack vert va être aussi pénible qu'un mal de tête un lendemain de fêtes. Du côté Bleus, va pas falloir être mou sur les déblayages, sinon ça va être tendu comme la bedaine de Blanco.

Derrière, c'est également solide, au rayon toujours pénible on retrouve O'Gara et O'Driscoll (c'est à baba...), sans oublier comme cela a été justement relevé Flash Gordon d'Arcy. Bref, avec les irlandais, on est en terrain connu, réconfortés chaque année par cette enfantine sensation de relire les Rivaux de Painful Gulch, formés des O'Hara et des O'Timmins.

Pour autant, l'Irlande n'est pas l'Australie du Nord (ah ah), bien qu'auréolée, comme Saint Patrick, d'un précédent Chlem. Toutefois, le Chlem 2009 n'est pas le résultat d'une franche domination sur les autres équipes du Tournoi, il doit beaucoup à la chance du trèfle et à la malchance ou à la maladresse de l'équipe au poireau.

L'Irlande est une équipe régulièrement surestimée quant à ses capacités quand celle des Beefs est tout aussi régulièrement sous-estimée....

Donc il faut arrêter de se faire peur, les Bleus doivent logiquement gagner sans qu'il y ait lieu de crier à l'exploit, même avec une équipe aussi bancale que celle concoctée par le Lièvre et son staff.

Dans cette équipe on ne s'étonne plus de la présence du pathétique duo montpelliérain.

Contre l'Ecosse, Jauzion s'est placé à plusieurs reprises à l'ouverture, ce qu'il ne fait jamais au Stade, ce placement est autant étrange qu'inédit. Difficile d'imagniner qu'il ne s'agisse pas d'une consigne du staff. Dès lors comment mieux dire la nullité de Trinh Duc,  il n'anime pas le jeu, au pied il est inexistant, en résumé ce n'est pas un 10, c'est d'ailleurs si vrai, que pendant la partie il change de place avec le premier centre, qui n'est pas davantage un demi d'ouverture.

Comme le dirait l'autre, c'est ENORME : Trinh duc : un gars qu'est pas 10, qui est retenu pour jouer 10 et qui laisse sa place de 10 à un autre gars qui est encore moins 10 que lui, mais jugé au final plus 10 que lui vu qu'il le remplace. Un tel degré de confusion mentale équivaut à donner le Nobel de physique à Chantal Goya.

Avec Trinh Duc, le Lièvre et sa bande ont inventé l'intermittent sans spectacle.

On est tout content d'apprendre d'un commentaire : "La possibilité de titulariser Julien Bonnaire en troisième ligne, en lieu et place de Fulgence Ouedraogo, avait été évoquée. Mais le staff a maintenu sa confiance au Montpelliérain, qui a réalisé "un excellent match" à Murrayfield selon Marc Lièvremont.

Face aux lourds et puissants irlandais, Ouedraogo va encore ressembler à un manche à air par grands vents.

L'absence de Bonnaire, mais aussi de Picamoles est une faute et il ne faut pas trop compter sur Harinordoquy pour transpercer la défense irlandaise. Devant, seul Servat est  véritablement capable d'avancer sur les impacts et de mettre tout le monde dans le sens de la marche après une phase statique (que ne manqueront pas de provoquer les irlandais). Qu'il soit isolé dans le rôle du perce-murailles illustre clairement une faiblesse dans la composition du pack.

Mais l'essentiel n'est pas là, la titularisation de Palisson tient du gag autant que du foutage de gueule.

Gag parce qu'il passe devant Malzieu, en principe mieux placé que lui, vu qu'il était dans les 23.

Foutage de gueule parce qu'on a déjà souligné l'incohérence de retenir un ailier au profil exactement à l'opposé de celui qu'il remplace (Fall, le finisseur, Rougerie, le puncheur).  Les qualités de Malzieu le destinaient à occuper le poste, le Lièvre a trouvé une excuse totalement bidon pour expliquer sa non-titularisation, Malzieu aurait "deux pieds gauches". Pourquoi pas ? Mais 1. cela ne l'a pas empêché d'être titularisé à plusieurs reprises en Bleu et d'avoir réalisé de bons matchs, et 2. Rougerie à lui aussi deux pieds gauches, quant à Clerc, au pied il est pour le moins irrégulier. Une fois de plus, le Lièvre balade son petit monde avec des arguments aussi creux, ça va finir par se voir...

Si c'est pour prendre un ailier de poche, la sélection d'Andreu était non moins légitime et justifiée. Pendant longtemps, une sélection en Bleu récompensait non seulement un joueur, mais aussi son club. De toute évidence l'excellent parcours du CO et le travail des Labit et Travers méritait un geste. Sans compter que d'autres choix à l'aile sont possibles, Planté qui fait un bon retour avec l'USAP ou encore Donguy, souvent préféré par Novès à Heymans ou à Clerc.

Du temps de l'école de rugby, le gonze qui jouait à l'aile était le plus mauvais de l'équipe, les pipes finissaient toujours à ce poste. A l'aile, on neutralisait le maillon faible, il ne voyait pas une gonfle du match et vu qu'en face c'était pareil, peu importe qu'il défende mal ou attaque comme une vieille en déambulateur. Parfaitement inoffensif sur son aile, le type choisi vivait le poste comme une punition, les centres lui faisant l'aumône 2 ou 3 fois par an d'un ballon.

Les temps ont changé, maintenant l'ailier, c'est le playboy, le préféré des filles et des gays, dont la gueule pas trop cabossée peut être montrée à la télé sans inquiéter les mamans. Comme le disait Jacques Martin :

- Qu'est-ce qu'il fait ton papa ?

- Mon papa il est ailier.

- Ah ailier, quel beau métier !

Bonne bourre à tous.

PS : Cette semaine on a appris que Durand avait signé pour 2 ans au Racing-Métro, Berbize une fois de plus témoigne de sa grande et profonde connaissance du rugby. Peut-on en dire autant du Lièvre ?

La compo :

Le XV de départ.- Poitrenaud ; Clerc, Bastareaud, Jauzion, Palisson ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Ouedraogo, Harinordoquy, Dusautoir ; Nallet, Papé ; Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Szarzewski, Marconnet, Pierre, Bonnaire, Michalak, Marty, Malzieu.

23e homme : Jean-Baptiste Poux

Commentaires

N'oublions pas Gordon D'Arcy, il est redoutable ce gaillard.

Écrit par : Fran | vendredi, 12 février 2010

En parlant de vert, heureusement, on a "Nafarroa un autre rugby" le mardi soir. Un pur bonheur sur l'Equipe TV, du rugby amateur, en Fed 2, sans prime ou un seul pelo à gagner, juste le plaisir de mouiller le maillot et de s'y filer pour le clocher et les pots.
La Doume alias le coach.

Écrit par : La Doume | vendredi, 12 février 2010

Putain , con, y a des specialistes ici !!! Faudrait que les selectionneurs consultent la masse populaire avant de faire n'importe quoi... si j'en crois les commentaires éclairés!!! Enfin faut pas trop se faire peur... on va gagner... et s'"ils" gagnent les z ôtres... ce sera qu'ils ont du cul. Allez les BBBBLLLLEEEEUUUU

Écrit par : Claude | vendredi, 12 février 2010

33 à 10
Trinh Duc "homme du match"
Ca mérite pas quelques excuses?....

Écrit par : alix | samedi, 13 février 2010

Les excuses pour Trinh Duc sont largement compensées par la vision prémonitoire concernant Ouedraogo.
Une fois de plus ce .... comme dire .... je ne vais pas oser .... bref, une fois de plus il a été mauvais, nul, toujours en retard dans les courses, fautif sur la première pénalités irlandaises (comme contre l'Ecosse), pas si bon que cela en touche (et pourtant le Lièvre le sélectionne pour cela ...)

Vivement que nos sélectionneurs ouvrent les yeux :
- Ouédraogo à sortir => pour la 3ème ligne mettre Picamoles pour l'impact et Harinordoquy pour la touche et bien sur le Black Destroyer en la personne de Dusautoir.
- Marty à ne plus jamais faire rentrer (je l'aime pas aussi celui là, désolé) même moi qui n'a pas des années de pratique rugbustique, je sais qu'en étant sur l'aile on doit toujours garder son adversaire directe et c'est à la défense de glisser => bilan un essai pour les Verts car Marty ne connais pas une règle de base. D'accord il est pas ailier de métier mais il a déjà vu un match à la TV ?


Semaine prochaine TOP 14 : Allez Toulouse (devant Toulon)

Écrit par : Antoin | dimanche, 14 février 2010

suis bien d'accord avec Mr Antoin...
Ouédraogo serait mieux à la maison que sur le pré... jamais compris ce que Lièvremont lui trouve... soit-disant il fait le lien entre les avants et les 3/4....mouais, m'en suis jamais rendu compte pendant les matchs...

Concernant Picamoles, c'est incroyable de le laisser à la maison, lui! Je crois qu'il paye le fait d'avoir servi de table en Nouvelle-Zélande un soir de cuite avec Dusautoir et Bastaraud... Le coach a choisi!

Quant à la défense de Marty sur l'essai irlandais, ben justement de défense y en a pas!

Bonjour chez vous.

Écrit par : Lol87 | lundi, 15 février 2010

La mauvaise foi des détracteurs de Lièvremont me laisse parfois bouche bée... "Vivement que nos sélectionneurs ouvrent les yeux" après une raclée infligée à des irlandais qui ont assez montré qu'ils étaient capables de grandes choses, ça fait doucement sourire. Bientôt on va venir nous raconter que les sélectionneurs ne sont responsables que des défaites, en étroite coopération avec les joueurs issus d'autres clubs que ceux du "big four" (qui n'est plus si big que ça soit dit en passant...) et que les belles victoires sont à mettre au crédit du reste de l'équipe, et surtout des toulousains. Bah oui, c'est eux qui marquent tous les essais de l'équipe quand même!

Pour être sérieux, je n'encenserai pas Trinh-duc malgré qu'il dégouline de "french flair" (avec les bons et les mauvais côtés), car s'il est moyen face au Pays de Galles on va entendre à tout bout de champ qu'il a sorti le match de sa vie contre l'Irlande et qu'il est juste bon à couper les citrons à Lannemezan. Concernant Ouedraogo, le midol lui met un 7 avec je cite "premier au soutien offensivement, il plaque à tour de bras. Précieux dans les airs, il fut, comme souvent, le premier soutien des 3/4 sauf que cette fois-ci, avec les franchissements du trio TD-Jauzion-Bastareaud, son utilité au sein du XV de France sauta aux yeux". Je ne suis pourtant pas spécialement fan de ce joueur qui est quand même capitaine d'une équipe de top 14 à 22ans, mais j'ai du mal à le trouver "mauvais, nul, en retard et fautif" quand je le vois jouer.
Pour Marty, ok il est fautif et l'essai vert est pour sa pomme, mais il se rattrape en défense avec des plaquages pas évidents sur Bowe et D'arcy. Et je pense qu'en tant que champion de France 2009 et vainqueur des tournois 2006/2007, il a "déjà vu un match à la TV" et qu'il connaît les règles de bases du rugby.

Je défends sûrement trop l'EDF et son staff qui nous ont gratifié de belles désillusions par le passé, mais je trouve lourd les critiques incessantes et parfois infondées sur toujours les mêmes mecs parce que leur tête où le club dans lequel ils évoluent ne plaisent pas. Dans la défaite, je comprends, mais avant que le match soit joué ou pire, après la victoire éclatante d'une équipe solide et homogène, j'ai quand même du mal...

Sur ce, le grand chelem n'est pas si loin, alors messieurs faites nous vibrer parce que vous ne faites pas si mal votre boulot parfois.

Écrit par : Clément | lundi, 15 février 2010

PS : pour les supporters toulousains, Palisson serait suivi de près par le ST (connaît vraiment rien au rugby, Novès). Et inutile de préciser que le "pathétique duo montpelliérain" est lui aussi courtisé par du beau monde en top 14. Tous incompétents, je vous dis...

Écrit par : Clément | lundi, 15 février 2010

Bonjour,
il est vrai que la critique est toujours facile à faire, on peut même tomber dans la démagogie, mais là ... A vouloir passer pour un fin analyste, qui voit ce que les autres ne voient pas, et qui se complait dans ses tirades "anti anti anti", en voulant se donner un style (plus ou moins) littéraire, le ridicule est en train de vous rattraper .. Je ne suis pas un fervent défenseur de l'EDF, ni un détracteur, je souhaite simplement prendre du plaisir devant mon poste de télévision, mais sachez, que, comme le soulignait Clément dans son post, celà me parait pathétique de juger et s'emporter "à la tête du client" . Je suis originaire de Toulouse,et supporter, mais ni le Stade Français ni Toulon ne m'insupportent, les arguments bas de gamme "il faut récompenser un club" en prenant tel ou tel joueur me laissent dans l'incompréhension!! Non, on récompense avant tout des joueurs, mêm s'ils viennent d'Albi ou de Montpellier...
Vous vous perdez dans vos pamphlets, mais la critique de sélectionneur est à la mode, donc surfez sur la vague, mais gaffe aux rouleaux ;)

Rugbystiquement..

Écrit par : Julien | mardi, 16 février 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu