Avertir le modérateur

dimanche, 09 mai 2010

Splendeur et misère en top 14 : Bayonne

Sur la Nive et sur l'Adour, il est loin le Bayonne de nos amours.

Affichant haut et fort de grandes ambitions en début de saison, annonçant toujours aussi fortement de vrais-faux recrutements de joueurs célèbres et célébrés et pratiquant un jeu plaisant et enlevé, les "basques" avaient tout de l'épouvantail. Avec un budget comparable à Castres, l'Aviron aurait pu occuper sa place, mais il finit sans gloire avant-dernier. La proximité financière entre les deux budgets est trompeuse, la qualité de l'effectif castrais étant nettement supérieure à celle des bayonnais.

Pour autant, ça aurait pu marcher, l'Aviron a une bonne image, c'est un club qui fait parler de lui, à la vie plutôt agité et un brin paranoïaque, voyant la main de Blanco partout, sauf peut être dans la culotte du zouave. Paradoxe du rugby basque où le brillant et le bruyant sont traditionnellement à Biarritz quand les vrais valeurs de l'etxe familiale gravitent autour de Saint Léon et de la citadelle.

Pour faire court comme un pilier basque, l'Aviron a eu les yeux plus gros que le ventre, mais on peut comprendre qu'il n'est pas facile d'exister à l'ombre du grand voisin biarrot. Marié à Saint Jean de Luz, Louis XIV avait dit-on pour devise "Diviser pour régner", il semblerait que le rugby basque l'ait fait sienne.

L'Aviron a senti le souffle de la relégation sur sa nuque, forcément à un moment ou l'autre, le vent va tourner.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu