Avertir le modérateur

mercredi, 09 juin 2010

Avant Boks-France : le "Chimbonda" de la tournée 2010

Si l'Afrique du Sud attire tous les regards en ce début de mois de juin, c'est davantage pour des raisons touchant au foot, au fric et à la frime que pour tout ce qui peut graviter autour d'un ballon pas rond.

Pourtant le Lièvre et sa bande font du mieux (ce qui n'est jamais beaucoup) qui peuvent en recourrant à la vieille ficelle du "Chimbonda".

Petit rappel aux puristes ignorant tout de la vie merveilleuse des manchots, en 2006, Domenech a retenu pour la Coupe du monde un joueur que personne n'attendait : Pascal Chimbonda, qui a joué selon sa fiche wikipédia 2 mn. Depuis "Chimbonda" est au choix d'un joueur ce qu'une Panenka est à un pénalty, entre le merveilleux et l'improbable.

Le Lièvre fait plus fort, non seulement il fait une "Chimbonda" en retenant Lauret, mais en plus il le titularise d'entrée. Comme souvent on hésite entre saluer l'audace ou blémir devant le foutage de gueule. Déjà lors de la tournée 2009, le "Chimbonda" de l'époque s'appelait  Puricelli, et chacun depuis a pu vérifier en 2009-2010 l'excellente saison qu'il a fait avec Bayonne.

Si tu as bien tout compris on peut dire de Oueadrogo qu'il est un "Chimbonda" récurrent...

Pour en revenir à Lauret, son entrée chez les Bleus a obligé le spectateur de la finale Toulouse-Biarritz à jeter un oeil plus aiguisé sur sa prestation. On a ainsi pu constater que Bouilhou avait un Lauret dans chaque jambe. L'erreur de casting est d'autant plus grande que l'an passé au stadium Picamoles avait fait son meilleur match en bleu, sa puissance ayant été très précieuse contre les Boks. En l'absence de Servat, qui pour franchir au près devant ? Nobody !

Pour le reste, le Lièvre et son staff font dans le traditionnel avec poutres apparentes. Seulement les héros sont fatigués, avec une équipe composée de 4 Clermontois, de 3 usapistes, de  4 toulousains et d'un biarrot (Chimbonda donc), on se retrouve avec 12 joueurs ayant eu une saison particulièrement longue, la plupart éprouvés par d'intenses phases finales que ce soit en championnat ou en H Cup. Nallet a beaucoup donné cette saison, Szarzewski un peu moins, quant à Trinh-Duc, il sera fatigué quand il jouera véritablement, du coup c'est le moins émoussé de tous.

Pour les remplaçants, les mêmes grands clubs sont mis à contribution avec désormais en plus l'unique et habituel représentant du CO (Andreu)

Dans ces conditions, inutile de dire que la principale crainte est de voir samedi, 15 gonzes complétement cuits se faire marcher sur la gueule par des Boks revanchards, ayant répété leurs gammes il y a une semaine face à de vaillants mais impuissants gallois.

La crainte vaut pronostic.

Bien sûr la critique est aisée et l'art difficile, mais à un an de la coupe du monde on se retrouve une fois de plus avec une tournée tronquée, pas parce que les meilleurs ne sont pas là cette fois-ci, mais bien parce qu'ils y sont (presque tous), avec tout ce que ça implique comme "cuitude".

Les tournées tronquées j'aime pas ça, du coup je remets pas la mienne.

 

La compo du match Boks-Bleus du 12 juin  (14 h)

L'équipe : Poitrenaud ; Clerc, Marty, Mermoz, Rougerie ; (o) Trinh-Duc, (m) Parra ; Lauret, Bonnaire, Dusautoir (cap.) ; Millo-Chluski, Nallet ;

Mas, Szarzewski, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Poux, Pierre, Picamoles, Yachvili, Skrela, Andreu.

 

Commentaires

''on peut dire de Oueadrogo qu'il est un "Chimbonda" récurrent...'' ça c'est clair

maintenant sur la tournée de juin : ben elle devrait pas exister un point c'est tout

Écrit par : Antoine | mercredi, 09 juin 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu