Avertir le modérateur

mardi, 23 novembre 2010

Il est pas chou le chouchou : premières fissures dans la maison bleue accrochée au-dessus du vide (II)

On savait Ouedraogo plus à l'aise à jongler avec les pastèques qu'avec une gonfle, on découvre un peu effaré qu'en plus il a le melon.

Episode II

Il est pas chou le chouchou

Ouedraogo sautait comme un cabri à l'idée de pouvoir jouer à la maison en Bleu, d'autant plus qu'au départ le match devait avoir lieu à Lyon.

Seulement, il reste comme instant de joie à notre clown triste de composer l'équipe, comme les moments de se marrer se font rares, il en use et abuse  en choisissant parfois n'importe qui (Rougerie, Trinh Duc...) et surtout en retardant le moment où il devra définitivement arrêter son choix. De ce point de vue la tournée d'automne est très éclairante avec le rappel des anciens et la venue de nouveaux.

Décidant pour une fois de composer une équipe avec une troisième ligne digne de ce nom, forcément Ouedraogo reste à la maison, mais vraiment à la maison, chez lui en tong ou au stade avec des souliers vernis, ce qui ne change pas grand chose à la situation du bougre.

Le problème avec le chouchou c'est qu'il est compliqué de lui expliquer qu'il ne l'est plus, tant il devait sa position antérieure à l'air du temps, changeant comme il se doit.

Du coup, le chouchou habitué à être chouchou assure mal le coup et le chouchou de faire un truc ni chou ni cool, il râle :

"Au début, j'étais un peu K.-O. Ça m'a fait bizarre de le savoir avant le match (contre les Fidji) samedi matin. J'étais seul avec Marc (Lièvremont). Ce fut très court. Il n'y a pas eu beaucoup d'explication (...)

Un peu de lucidité chez le chouchou quand même :

J'ai l'impression que, dès que le niveau monte, le staff ne me fait pas confiance"

C'est sûr que déjà quand le niveau n'est pas bien terrible, les carences du chouchou sautent aux yeux comme un morback opubi, dès qu'il monte le chouchou prend le chemin inverse et descend, descend, descend...jusqu'à toucher le fond.

Le Lièvre après avoir péniblement colmaté les brêches consécutives au Coup de Blanco, reprend sa truelle et traite le chouchou de chouchou ou pas loin quand il précise :

"C'est normal qu'il soit déçu, mais cela s'apparente à un caprice d'enfant gâté."

Une fois de plus, il n'a pas tort le Lièvre, c'est bien un caprice d'enfant gâté, mais kicéki l'a gâté l'enfant ? Le Lièvre évidemment !

Qu'il précise :

"Les déclarations de Fulgence ? Je ne les ai pas très bien prises. Je me suis chargé de le dire à l'intéressé"

A la vérité on s'en fout au moins autant que de notre premier placage raté des états d'âme du clown triste et de son chouchou gâté pourri.

Comme le dirait Marc, le moment est venu de siffler la fin de "la cours de récréation".

Aussi on pouvait s'attendre à ce qu'il mette Ouedraogo au frigo pendant quelques matchs pour montrer qui était le chef.

Ebé non pas du tout, c'est le bon soldat Bonnaire (Du Bo, du Bon, Du Bonnaire), qui a toujours fermé sa bouche qui fait les frais de l'opération vu que le Lièvre n'a pas pu s'empècher de reprendre le chouchou contre l'Australie.

Composition du XV de France qui va affronter l'Australie :

Porical (Perpignan) - Huget (Bayonne), Rougerie (Clermont), Jauzion (Stade Toulousain), Palisson (Brive) - (o) Traille (Biarritz), (m) Parra (Clermont) - Ouedraogo (Montpellier), Chabal (Racing-Métro), Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Nallet (Racing-Métro), Pierre (Clermont) - Mas (Perpignan), Servat (Stade Toulousain), Domingo (Clermont)

Remplaçants: Guirado (Perpignan), Schuster (Perpignan), Thion (Biarritz), Bonnaire (Clermont), Yachvili (Biarritz), Estebanez (Brive), Andreu (Castres)

23e homme: Luc Ducalcon (Castres)

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu