Avertir le modérateur

vendredi, 03 décembre 2010

Raclée d'automne : la suite

4. Comment en est-on arrivé là ? Indécision et incompétence

La responsabilité de cette faillite unique en incombe au Lièvre et à son staff, dépassant la débacle de 1997 face aux Boks (10-52)

Loin de nos yeux l'idée d'accabler les joueurs, ils ne se mettent pas eux-même sur le pré.

Lors du match dans le poste, on a appris que depuis sa prise de fonction, 81 joueurs avaient été sélectionnés !

C'est du pur délire, faut lui changer la luzerne, l'actuelle est trop forte.

Aucun pays au monde ne procéde ainsi, car aucun ne peut prétendre posséder autant de joueurs ayant le niveau international. Visiblement le Lièvre croit le contraire et se trompe. La preuve de l'incompétence est évidente, elle est aggravée par une indécision paralysante comme un Taser, va faire ton choix après avoir passé 80 types en revue, dans des contextes très divers.

Cette tournée d'automne illustre à nouveau les pires défauts du management tricolore dans le choix des hommes et dans la composition de l'équipe.

Le choix des hommes

Pourquoi rappeler des trentenaires chassés au début du signe du Lièvre (Rougerie, Traille, Yachvili, Thion) ?

Si le Lièvre s'est trompé en ne les maintenant pas en équipe de France, il peut réparer son erreur en les réintégrant  dans l'équipe de France, Sauf que leur retour n'a rien apporté.

Pourquoi ne pas par exemple maintenir la confiance à Millo ou éventuellement permettre à un jeune de prendre de l'expérience (Jacquet).

Plus généralement au lieu de conforter l'équipe qui avait battu les Boks à Toulouse en 2009 (sauf Trinh Duc bien sûr), le Lièvre n'a pas pu s'empêcher de tester et de tester encore.

La composition de l'équipe

Est-ce préparer la Coupe du monde que de composer un centre du terrain 10,12,13 composé de trentenaires (Traille, Jauzion, Rougerie) ?

Evidemment non !

Est-ce préparer la Coupe du monde que d'avoir changé à chaque match le triangle offensif (11,14 et 15) ?

Evidemment non !

Pourquoi ne pas confirmer et conforter à l'arrière ou aux ailes, Poitrenaud, Malzieu, Clerc, Médard  ?

Le lièvre s'est-il facilité la tâche en retenant Palisson, Porical, Huget, Andreu ? Y voit-il plus clair ?

Re-évidemement non !

5. Les victimes de la catastrophe

. La première victime est l'équipe de France et ses chances de succès chez les Blacks.

. La deuxième victime ce sont  les joueurs qui ont disputé ce match, ils doivent être cassés psychologiquement.

Certains ont pris plus cher que d'autres.

On n'est pas près de revoir Guirado et Porical en Bleu, si les joueurs ont leur responsabilité, la faute en incombe au Lièvre, qui gâche leur talent (évident pour Guirado, utile pour son explosivité) en les mettant dans des conditions difficiles dans lesquelles mêmes les meilleurs ne peuvent que sombrer (Dusautoir).

On se doutait bien que le costume taillé pour Parra était trop grand, dès qu'il avait la gonfle entre les mimines il illustrait la scène famillière de la poule face à un couteau.

Tous les trentenaires rappelés (Traille, Rougerie, Thion).

Les charges de Chabal  ont été annilhées par la défense australienne, la nécessité d'un huit de rupture (Picamoles) va refaire surface.

Il n'y a guère qu'Huget qui avec deux gros placages a montré que les Ariégois n'étaient pas que des belges n'ayant pas trouvé l'Espagne dont les couilles sont destinées à finir broyées par des ours. Mais au rayon offensif il était carrément en hibernation.

. La troisième victime ce sont les présumés leaders du pack (Dusautoir, Chabal).

Ils furent incapables de sonner la révolte comme Roland à Roncevaux, ce fut au contraire les wallabies, qui une fois bien assis sur leur matelas de points ont pu avoir quelques gestes de provocation.

6. Les gagnants

. Le jeu

En regardant l'équipe de France lors de cette tournée d'automne on a enfin pu voir du jeu grâce aux autraliens.

Merci à eux pour leur démonstration, d'un rugby intelligent, vif, enjoué, merveilleusement conduit  (gros numéro de Cooper, à la limite insultant vers la fin).

. Les absents ont souvent raison en  cas de grosse branlée

Impacts players permettant de jouer dans la défense (Picamoles, Bastareaud)

Joueurs de rupture, créateurs (La Miche, Mermoz)

Valeurs sûres (Poitrenaud, Médard, Clerc, Malzieu)

Si on fait la balance entre les gagnants et les perdants, le compte n'y est pas, comment s'en étonner ?

Un clown triste n'a que des choses attristantes à proposer.

Commentaires

Je voie que toi aussi tu te remet a rêver de la miche et pourtant tu la pourri sur
Ton blog y a que les con qui change pas d' avis
C est un triste constat et pourtant bien réel
Le fin de la 2 em m t groupe b contre troue a
Un panier percer en defence

Écrit par : Killy | vendredi, 03 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu