Avertir le modérateur

mercredi, 23 février 2011

En attendant Angleterre-France : les Bleus en déambulateur

Chaque année c'est la même rengaine, il faut se farcir des affiches aussi sexy qu'un congrès de Mormons pour avoir droit à notre Crunch, placé cette année en plat de résistance du Tournoi 2011.

Les deux confrontations celtiques précédentes (Ecosse, puis Irlande) ont montré deux choses qu'on savait depuis longtemps  : le jeu français a été conçu en vue d'un programme à destination d'un public de neurasthénique pour éviter toute rechute ; le Lièvre devrait se contenter du Tournoi de beach volley d'Argelès (pas Gazost, l'autre).

Le jeu français, parlons-en puisqu'après tout on est là pour.

Trois bières, hop, tu vas pisser, quand tu reviens, soit ils en sont à la cinquième mélée effrondée soit le petit tas de sable a été déplacé de deux métres en fonction du coefficient de la marée, faible en général.

Dire du jeu français qu'il va à deux à l'heure serait insultant pour les escargots et autres limaces SDF. Il y a bien une solution, ressortir le magnéto poussérieux du carton pour enregistrer les matchs de l'équipe de France et les passer en accéléré, ce qui au passage évite d'avoir à sa fader la nullité promotionnelle de Gedimat, Renault et de l'autre avec son gel anal Dove machin.

A Marcoussis, Lièvremont doit organiser des courses de déambulateur...

Forcément dès que les Bleus rencontrent une équipe un peu vive dans le style de l'Australie, les deuxièmes lignes centres plantés au milieu du terrain comme des poteaux électriques dans la pampa servent à peine à compter les moutons. A la fin ça fait très cher du kilowatt heure.

Il se dit que dans certains hospices du sud de la France, le personnel se sert des matchs du Tournoi pour endormir les petits vieux et de revendre à bon prix les médicaments ainsi économisés.

Il est vrai que se coltiner un match de l'équipe de France devrait être remboursé par la Sécu, ça fait  dépuratif, vu qu'on s'emmerde sec, antiride, tant les zygomatiques sont sollicités, c'est un excellent moyen de prévention contre les crèves hivernales, quand t'es au chaud devant ta télé les risques de prendre froid sont limités à moins d'oublier de fermer la porte du frigo, auquel le cas le pire est sans doute de se contenter d'une mousse tiédasse, ça protège même de la grippe aviaire, quand t'as vu à quoi ressemble le coq, tu files direct au rayon fruits et légumes.

Seul léger problème : regarder l'équipe de France peut occasionner un stress tenace.

Si cette lenteur est en partie imputable à des gros peu agressifs sur les zones de combat, elle est majoritairement à porter au débit de la charnière et des lignes arrières.

Cette lenteur est difficilement compréhensible tant la conquête tricolore pour le moment domine, c'est juste après que ça coince et il faut pas aller chercher bien loin le remplacement de Parra par Yach. Contre l'Ecosse et l'Irlande, le petit Parra a beau se dresser sur ses ergots, il a tourné autour de son pack comme la volaille en haut du clocher par grand vent. Le Lièvre s'est enfin dessiller au sujet de Parra alors qu'il nous chantait sur tous les tons qu'il avait les clés du camion bleu jusqu'à la Coupe du monde. Il n'est que temps pour Parra de retourner à ses majorettes jaunes et bleus qui ne font même pas pimpom.

L'autre juste à coté, le quart d'ouverture Trinh-Duc, se demande encore ce qu'il à faire, se contentant le plus souvent de passer à droite ou à gauche c'est selon. La catastrophique relance des 22 contre l'Irlande l'a bien montré, n'importe quel 10 de fédérale 1 aurait trouvé une belle touche dans le dos de la défense.

Pour avoir juste à faire passer la gonfle un tapis roulant ferait aussi bien l'affaire.

Chacun sait que le jeu au pied n'est pas le point fort du tapis roulant, aussi le Lièvre dans sa grande sagesse lui a adjoint en la personne de Traille une bonne paire de cuisots pour taper bien loin.

Oui mais, sauf que les cuissots ça fait trop longtemps qu'ils marinent dans l'Irouléguy, pas plus de coup de pied de déplacement que de dindes en ville un soir de Thankgiving. Traille après avoir été déplacé de l'arrière au centre puis à l'ouverture est enfin à sa vraie place : sur le banc !

Traille rangé dans la remise avec les sacs à placage, Jauzion a pu faire son retour.

La vitesse avec laquelle le Lièvre l'a renvoyé à la maison n'a d'égale que la vitesse à laquelle il le repositionne en titulaire au centre de l'attaque. Sans se risquer à se prononcer sur la santé mentale du Lièvre, il présente tous les symptômes du binaire versatile cyclothymique qui sait pas bien ce qu'il veut. Comment l'en blâmer, par sa seule rentrée irlandaise Jauzion a pointé du doigt comme la statue de Colomb le néant rugbystique du Lièvre.

Avec Rougerie, l'énigme mettra plus longtemps à être résolue que le théorème de Fermat.

C'est une pipe, la cause est entendue, il défend comme une porte KZ, son jeu au pied peine à rivaliser avec celui d'un chameau libyen, sa générosité offensive le place juste au-dessus d'Harpagon.

Le problème, car problème il y a, il a été doublement décisif contre l'Ecosse et l'Irlande, s'il peut difficilement refaire le coup du culbuto à Tindal, il est pas impossible qu'il soit utile contre les Beefs, précisément parce qu'en terme offensif Rougerie avec sa tignasse paille à tout du roumbaleur. Le jour où on en verra un prendre l'intervalle et sauter l'enclos on reverra notre jugement. Pour le moment, il est possible d'émettre un jugement comparable à celui portant sur le Michalak des grands jours : la méga-choune.

Trinh-Duc écarte des ballons merdeux sur Poitrenaud, lequel saute. Le Lièvre, piètre tacticien a visiblement du mal à remonter la chaine des conséquences, c'est de mauvais augure pour le développement du rable.

Il reste ce brave Huget, très fort pour aller s'emméler dans la zone du 10 (zone de grande fragilité défensive comme l'ont bien observé nos amis écossais et irlandais) ne brille pas et ne brillera sans doute jamais face à des nations majeures. L'entêtement du Lièvre encore et toujours, tout fier de son nouveau chouchou. Huget est à ranger dans la catégorie bien remplie des trois-quarts n'ayant jamais fait leur preuves mais rôdant toujours près de l'écurie tricolore comme le goupil tétu autour du poulailler (Palisson, Estebanez, Andreu, Fall...).

S'il n'y avait que cette lenteur, mais le jeu des Bleus est affublé d'une autre tare, un malheur ne venant jamais seul : le manque de percussion. Face à des équipes modestes, personne ne franchit, pas même Servat. Là aussi, on va la faire courte pour ne pas désoler Mimi Mathy, le Lièvre s'est sciemment privé des seuls deux joueurs capables de déchirer la défense aussi sûrement que l'hymen de la pucelle : Picachou et Bisounours (Bastareaud). Faut pas s'étonner après que les Bleus s'empègue dans les défenses adverses à la manière du moucheron dans la résine landaise.

Quoi qu'il en soit, c'est donc à l'heure d'affronter la meilleure équipe d'Europe que le Lièvre a réalisé le plus de changements.

Ne nous voilons pas la face comme on dit chez nos voisins taliban, les Beefs sont supérieurs, le tout est de savoir s'ils  le sont nettement ou juste un peu ?

Wait and see !

 

Titulaires: Maxime Médard (Stade Toulousain) - Yoan Huget (Bayonne), Aurélien Rougerie (Clermont), Yannick Jauzion (Stade Toulousain), Vincent Clerc (Stade Toulousain) - (o) François Trinh-Duc (Montpellier), Dimitri Yachvili (Biarritz) - Imanol Harinordoquy (Biarritz), Sébastien Chabal (Racing-Métro), Thierry Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Lionel Nallet (Racing-Métro), Julien Pierre (Clermont) - Nicolas Mas (Perpignan), William Servat (Stade Toulousain), Thomas Domingo (Clermont).
Remplaçants: Guilhem Guirado (Perpignan), Sylvain Marconnet (Biarritz), Jérôme Thion (Biarritz), Julien Bonnaire (Clermont), Morgan Parra (Clermont), Damien Traille (Biarritz), Clément Poitrenaud (Stade Toulousain). 23e homme: Luc Ducalcon (Castres)

Commentaires

franchement, j'aime lire des commentaires pointus et ironiques mais là ...EN UN MOT : minable !
vous considérez le jeu de l'équipe de France nullissime, lent...et j'en passe ; votre tribune l'est tout autant : une catastrophe !!!
je vous conseille donc pour le crunch d'aller boire une bière avant la Marseillaise , d'aller "pisser" selon vos mots et d'y rester ...vous aurez votre ambiance de merde et vos propos à ch...en live !!
VIVE LE RUGBY et n'hésitez pas à toucher la gonfle quand vous en aurez la possibilité, vous découvrirez peut-être un sport ...

Écrit par : lolotte.78 | jeudi, 24 février 2011

Putain , tu te fais allumer. Ne te laisse pas faire. Moi je l'ai vu faire des coin-coin sur un terrain de ruguedeby ;

Écrit par : Olive | vendredi, 25 février 2011

Désolé lolotte mais cet article résume la pensée d'une grande partie des aficionados du rubby et du XV de France en particulier ...
Il n'y a que les journaleux pour prendre encore des gants avec LapinColline ... cela fait des années que l'on avait pas eu un niveau aussi faible, même Laporte et son rugby pourcentage envoyait plus de jeu c'est dire ... et j'étais loin d'être fan.
Se passer d'un joueur comme Picamoles pour mettre l'homme sandwich à la place est une faute professionnelle.

Écrit par : hildus | vendredi, 25 février 2011

Je suis assez de votre avis.
Cette équipe de France est frileuse, joue les contres, s'appuie sur une "défense", et une bonne conquête pour concrétiser par l'intermédiaire des buteurs les fautes des équipes dépassées dans le jeu de devant.

Les pires stats de cette équipe sont les passes après contact. C'est le néant. Décadence des joueurs ou consignes? Je penche pour les consignes, le staff doit penser que toutes les équipes misent comme eux sur les turnover et joue la sécurité... c'est d'un manque d'envergure impressionnant.

Toutefois, une question demeure. Pourquoi Trinh-Duc est apprécié? Ce qui n'est pas mon cas et apparemment pas le votre non plus.
Avez vous un avis sur cette cote de popularité mystère?

Écrit par : Calabas | lundi, 28 février 2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu