Avertir le modérateur

jeudi, 15 septembre 2011

En attendant France-Canada

Tout pessimiste se piquant de réalisme le sait, à force de dire qu'il va pleuvoir, forcément à un moment donné, les faits lui donnent raison : il pleut !

Ce que chacun redoutait de la Trinhducodépendance, s'est réalisé, non seulement l'équipe de France est sans solution de rechange à l'ouverture, mais son second (Skrela) s'est une fois de plus pété. Il est vrai que le Lièvre chantait partout qu'il ne ferait pas la Coupe du Monde, il ne s'est qu'à peine trompé cette fois, puisque Skrela en a fait un bout (tout riquiqui le bout...).

Comme 10 de rechange on se retrouve avec Doussain, dont tout lui mal qu'on lui souhaite c'est de ne pas être le Michalak des années 2010. Comme lui, c'est un joueur aussi talentueux que précoce et comme lui, c'est un 9 pouvant jouer 10 à moins que ce ne soit l'inverse, comme lui il risque de crouler sous les cadeaux empoisonnés...

Après avoir essayé 80 joueurs pendant 4 ans, le Lièvre en est réduit à convoquer un joueur comptant 0 sélection chez les grands. Une opération d'enfumage comparable à l'appel de Lakafia.

A la vérité on doit de dire que pendant que tous les regards sont braqués sur les petits nouveaux, on oublie les lacunes des grands et l'indigence de l'ensemble concocté par le Lièvre.

Autre opération d'enfumage, le Lièvre a bâti un groupe de 30 joueurs très homogène.

Là aussi en vérité c'est l'aveu d'un formidable échec : le Lièvre et son staff sont dans l'incapacité au bout de 4 ans de construire une équipe formée de titulaires indiscutables en raison du haut niveau et de la régularité de leur performance (Bonnaire est l'un des rares à répondre à ces critères, ce qui ne l'a pas empêché de faire banquette pour le premier match). Le jeu de chaise musicale entre Parra et Yachvili à un poste aussi central qu'exposé de demi de mêlée illustre assez cette incapacité.

Autre amuserie made in Lièvre, Rougerie déplacé voilà deux ans de l'aile au centre, fait son retour à l'aile affublé de la charge de capitaine. Dans ces conditions, l'inconstance du Lièvre est une fois de plus constante.

Au final, on se retrouve avec 30 joueurs dont la plupart sont moyens au niveau international, certains ayant fréquenté les infirmeries plus que foulé les pelouses du Top 14 (Barcella, Mermoz, Swarzeski, Traille...), d'autres sont remplaçants en club (Pierre, Poux) ou évoluant dans les tréfonds du Top 14 (Estebanez, Papé, Palisson).

En conclusion, on a sur les bras deux équipes se valant, moyennement moyennes.

Une fois de plus, one more time comme le disent si bien les Canadiens anglophones, tout cela est à l'image de la "moyenneté" du Lièvre pour ne pas dire de sa médiocrité.

S'il n'y a rien à attendre du développement du rable du Lièvre, inutile de jouer à se faire peur,  si les cotelettes  des Bleus auront à souffrir face à de rugueux canadiens victorieux des Tonga, la victoire ne leur échappera pas.

 

Le XV de départ : Traille - Clerc, Marty, Mermoz, Rougerie (Cap.) - Trinh-Duc (o), Parra (m) - Ouedraogo, Picamoles, Bonnaire - Millo-Chluski, Papé - Ducalcon, Servat, Poux

Remplaçants : Guirado, Barcella, Pierre, Harinordoquy, Yachvili, Estebanez, Médard

09:26 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu