Avertir le modérateur

mardi, 28 février 2012

Message de la fédération écossaise rugby

Petites annonces du rugbyband

La fédération écossaise recherche pour un CDD (février-mars) un pilier droit et un pilier gauche (niveau F1 ou F2, évoluant éventuellement en série si d'origine basque ou géorgienne).

Nombreux avantages matériels (la jupe à carreau est fournie ainsi que la panse de brebis farcie), la pratique et la connaissance de la langue anglaise ne sont pas nécessaires.

Le short, les chaussettes et le maillot devront être restitués à l'issue du contrat.

jeudi, 23 février 2012

En attendant Ecosse-France : il n'y a rien à attendre d'un Ecosse-France

Décidément le Lièvre nous manque, à la veille de chaque match opposant la France à l'Ecosse, lui seul pouvait sans rire affirmer que l'Ecossais est le All Black du Nord !

Pour le reste, Ecosse-France c'est en règle générale une victoire de la France ou en d'autres termes une défaite de l'Ecosse, équipe certes joueuse mais manquant singulièrement de puissance. Du coup depuis une belle quinzaine d'année, depuis que le requin blanc a rangé ses crampons et Hastings son tee, Ecosse-France ça nous donne des "matchs bof", où la mousse entre les mains présente plus d'intérêt que la tv sous les yeux.

La composition quand même de France-Irlande, heu... pardon d'Ecosse-France

1- Jean-Baptiste POUX – Stade Toulousain       3- Nicolas MAS – USA Perpignan Roussillon
                                             2- Dimitri SZARZEWSKI – Stade Français Paris
                           4- Pascal PAPE – Stade Français Paris  5- Yoan MAESTRI – Stade Toulousain

6- Thierry DUSAUTOIR – Stade Toulousain(Capitaine)         7- Imanol HARINORDOQUY – BOPB
                                              8- Louis PICAMOLES – Stade Toulousain 
9- Morgan PARRA –
AS Clermont Auvergne
          10- François TRINH-DUC – Montpellier Hérault RC 
11- Julien MALZIEU- AS Clermont Auvergne

12- Wesley FOFANA – AS Clermont Auvergne  13- Aurélien ROUGERIE – AS Clermont Auvergne
14- Vincent CLERC – Stade Toulousain 
              15- Maxime MEDARD – Stade Toulousain 

Remplaçants

16- William SERVAT – Stade Toulousain
17- Vincent DEBATY – AS Clermont Auvergne
18- Lionel NALLET – Racing Metro 92
19- Julien BONNAIRE – AS Clermont Auvergne
20- Julien DUPUY – Stade français Paris
21- Lionel BEAUXIS – Stade Toulousain
22- Maxime MERMOZ – USA Perpignan Roussillon (allez l'USAP R ????)

dimanche, 12 février 2012

Coup de FFRoid !

Les marchands du temple sont bien marris ce matin. Le règne implacable du fric, dominant les esprits comme une maîtresse SM, montre toute ses limites.

La gonfle c'est le samedi ou le dimanche à 15h.

La logique circulaire : faire de l'audience pour faire du pognon et réciproquement, est vouée à tourner en rond sans fin, jusqu'à filer la gerbe.

Cela commence à se voir que la fédé est un bateau ivre, Camou a tout du capitaine du Concordia...  et dire qu'on voudrait faire porter le chapeau à un courageux arbitre, le seul qui ait pris ses responsabilités.

BouFFRons !

jeudi, 09 février 2012

France-Irlande as usual


Hormis quelques ajustements ici (Servat, Nallet et Bonnaire au repos) dictés par le besoin de laisser souffler les "vieux" et  là (Debaty), rien à signaler de particulier, si ce n'est que l'Irlande réussit en général à Clerc, se serait bien des fois qu'on le voye un peu plus... Pour le reste, Parra est titularisé, le Yach est blessé, Dupuy revient sur le banc, on est content pour lui.

Bon à part ça chacun sait que rien ne ressemble plus à un France-Irlance qu'un Irlande-France, no surprise en perspective.

1- Jean-Baptiste POUX – Stade Toulousain       3- Nicolas MAS – USA Perpignan Roussillon
                                             2- Dimitri SZARZEWSKI – Stade Français Paris
                           4- Pascal PAPE – Stade Français Paris  5- Yoan MAESTRI – Stade Toulousain

6- Thierry DUSAUTOIR – Stade Toulousain(Capitaine)         7- Imanol HARINORDOQUY – BOPB
                                              8- Louis PICAMOLES – Stade Toulousain 
9- Morgan PARRA –
AS Clermont Auvergne
          10- François TRINH-DUC – Montpellier Hérault RC 
11- Julien MALZIEU- AS Clermont Auvergne

12- Wesley FOFANA – AS Clermont Auvergne  13- Aurélien ROUGERIE – AS Clermont Auvergne
14- Vincent CLERC – Stade Toulousain 
              15- Maxime MEDARD – Stade Toulousain 

Remplaçants

16- William SERVAT – Stade Toulousain
17- Vincent DEBATY – AS Clermont Auvergne
18- Lionel NALLET – Racing Metro 92
19- Julien BONNAIRE – AS Clermont Auvergne
20- Julien DUPUY – Stade français Paris
21- Lionel BEAUXIS – Stade Toulousain
22- Maxime MERMOZ – USA Perpignan Roussillon (allez l'USAP R ????)

mercredi, 08 février 2012

Le Monde du Lièvre

Cela ressemble à de l'acharnement, mais au lieu de se faire oublier, de se terrer au plus profond de son terrier, le Lièvre la ramène et pas n'importe où mais dans le journal de référence  : Le Monde. Au point que l'on en serait presque à regretter la victoire face aux Beefs en quart.

Le Lièvre tient chronique (Le Monde du 7 février, p. 25), déjà à l'oral il n'était pas bien terrible,  à l'écrit le pathétique n'est pas loin. Par quel  secret miracle ce type passe pour un intellectuel de la gonfle ? Parce que comme les grands génies il a été incompris, par ses difficultés à communiquer avec le monde extérieur et  à se faire comprendre  par le commun. On ne le saura sans doute jamais.

Il reste qu'on apprend plein de truc à sa lecture (toute citation est authentique of course)

"Avec mon épouse, Isabelle, et deux de nos enfants, nous nous trouvions chez Thierry et Rachel, des amis bordelais". Au niveau de la protection de la vie privée, c'est vraiment limite, tout juste si cet âne ne donne pas leur adresse, ensuite amis et bordelais comme oxymore c'est pas mal, enfin on s'en fout complètement, il serait allé avec son chien et son poisson rouge au Balto, regarder le match un Picon Bière à la main, que cela ne nous aurait fait ni chaud ni froid, ou pour parler comme Chirac : Bouger l'une sans toucher l'autre.

Quelqu'un au Monde lui a dit : Bon allez Marco tu nous fait 4000 signes sur France-Italie, l'autre il a fait du remplissage. Ne l'oublions pas on reconnaît les cons à ce qu'ils osent tout, en la matière le Lièvre est au sommet  de l'affiche, at the top oh the Ose.

Plus haut, on le sentait émerveillé "sur le moelleux d'un canapé, face à un écran plat". On est content pour  Marc, il a des amis technophiles, c'est dommage qu'il ne nous donne pas les dimensions de l'écran ou mieux un lien pour l'acheter et avoir la même boîte à cons que les amis de Marc.

Après le match il ont "assisté au Jumping international au Palais des expositions". Passionnant à faire et encore plus passionnant à lire. Avec de pareils week-end, les semaines de Marc doivent être d'une richesse.

Le Lièvre a pris pendant 4 ans les amateurs de gonfle pour des demeurés, il n'y a pas de raisons que cela change avec ses lecteurs.

Question gonfle justement, il nous sort des analyses de minimes, trop longues à citer, c'est à lire ICI.

Le Lièvre est toujours désarmant, sa connerie touche au sublime. Sa bêtise tutoie l'innocence  et pour cela il lui sera beaucoup pardonné.

Il mentionne "le beau numéro de Louis (Picamoles)" qu'il a oublié consciencieusement  pour la Coupe du Monde.

Mais le meilleur est à venir : "Julien a été épatant, et pas seulement dans son numéro de funambule. Quand je le vois raffûter quatre ou cinq fois, je me dis que le dernier était pour moi, qui ne l'avais pas sélectionné car je lui reprochais une carence défensive". Si faute avouée est à moitié pardonnée, mettez-vous deux secondes à la place de Malzieu, s'il vient à lire ses lignes. On a connu de brèves montée de haine, de solides envies de meutre pour moi que cela ! Pour sûr mon con, c'était mieux de prendre le génial Palisson, défenseur intraitable...

Pour finir une Lièvrerie : "Le calendrier fait que les matchs vont monter en puissance". Dingue, si j'avais su ça : ce sont les calendriers qui font monter les matchs en puissance, moi qui croyait bêtement que c'était le rythme imprimé par les  joueurs aux matchs, du coup, je vais suivre les conseils du Lièvre, après avoir dévalisé mon facteur au prochain entraino je déboule avec une pile de calendrier, je te dis pas cette montée en puissance que je vais leur mettre à mes camarades de jeu (est-ce que ça marche aussi avec les filles ?) !

Quoi qu'il soit avec le Lièvre entraîneur c'était le foutage de gueule généralisé, avec le Lièvre chroniqueur, la poilade est assurée.

dimanche, 05 février 2012

France-Italie : vincere sine periculo, triumphant sine gloria

Le problème avec les France-Italie, c'est qu'ils ressemblent à des France-Italie, des italiens accrocheurs, des français atones, des italiens au coeur gros comme le Colisée mais à la technique treiziste, brefs des italiens limités, limités mais limités.

Pour le dire en quelques mots : France-Italie ne donne jamais des matchs trés emballants comme les aime Christo.

Depuis Marignan, les français affrontent les italiens avec sérénité et sans se forcer gagnent (sauf une fois c'est vrai) du coup, pour tout dire on s'emmerde presque autant qu'une idée dans la tête de Douillet, esseulée, sans personne à qui parler.

Ce France-Italie n'a pas échappé à la règle. Comme les Bleus se prennent pour ceux qui ne sont pas, c'est-à-dire presque égaux aux Blacks, on peut quand même chipoter, les Tout Noirs leur auraient passés 50 pions, auraient lancé une OPA sur la gonfle, et la défense italienne aurait vite craqué. Envoyant du jeu comme Palmiè des marmites, on se serait régalé.

Au lieu de quoi on se retrouve  avec 3 essais et demi moins construits qu'une favela, une mêlée globalement chahutée, une conquête faiblarde, Dusautoir qui plaque et Trinh-Dic infoutu d'effectuer deux renvois en suivant à peu près corrects, jouant à la main quand il faut jouer au pied, et inversement, renversant le jeu quand il ne demande qu'à être prolongé, bref mauvais choix après mauvais choix, mais comme à son habitude chatard. Pourtant il ne faut pas cacher qu'avec son club il a réussi dernièrement de belles choses, tout laisse à penser que s'il lui arrive d'être brillant en club, en Bleu il est bien terne, pas sûr que le Goret soit aussi patient le Lièvre.

Le Lièvre parlons-en, les oubliés de la Coupe du monde  (Picamoles et Malzieu) ont été les rares (avec Feu Follet) à émerger de la grisaille. Qui hormis le Lièvre et son staff incapable pouvait prétendre que Lakafia était supérieur à Picamoles, Pallisson à Malzieu ? Voilà au moins une injustice de réparée comme aime à le dire le juge Burgaud.

Il faut rendre grâce au Saint-André  trois choses :

1. son staff premium, ce qui nous change du staff low cost du Lièvre.

Bru a fait du pack toulousain une arme de destruction massive, sa science du jeu d'avant est indéniable, là aussi ça nous change d'un pilier de fédérale ne jurant que par son joug électronique, comme si le rugby était une science exacte.

Lagisque a fait du BO une formidable machine défensive, sur laquelle deux titres consécutifs ont été construits.

2. il ne nous a pas bassiné avec le "Projet de jeu". Le Lièvre s'était efforcé de masquer sa notoire incompétence  en nous pompant l'air avec son projet de jeu, en bâtissant toute sa communication là dessus, pour finir par l'abandonner avant même de savoir précisément ce qu'il entendait par "Projet de jeu" (je donnerai cher pour récupérer le petit cahier du tournoi...).

Le Goret n'ayant pas à prouver sa compétence, nous fout la paix avec le "projet de jeu", il sait très bien qu'il est le fruit d'une étrange alchimie entre les hommes et ceux qui les encadrent, que toutes les équipes partagent le désir d'une conquête forte pour asseoir  des victoires bâties sur des failles ou s'engouffrent les flèches arrières. C'est en gros la seule tactique qui vaille depuis Jules César : gros caillassage des lignes adverses, une fois les tronches bien empierrées, charge de cavalerie, puis la piétaille finit au corps à corps et à l'arme blanche les dernières poches de résistance (variante possible : le lance-flammes).

3. Autre point à porter au crédit du Goret, il a su éviter l'ivresse de la tabula rasa. Avant lui, le Lièvre, Laporte, Skrela-Villepreux, Berbize avaient commencé par en gros virer tous les anciens pour ne prendre que des nouveaux pour les faire à leur main, puis devant la faiblesse des résultats rappeler les anciens, les parcours en tricolore de Mesnel, Galthié et Ibanez  disent assez cela. Très intelligemment, il a su s'inscrire dans la continuité, on dira ce qu'on voudra mais le Goret n'est pas une truffe !

Au sujet de Galthié, avec le Tournoi on redécouvre avec effarement la nullité du type qui commente avec lui, ses jeux de mots vaseux, que même ici on en a honte, c'est dire ; son obsession des stats à la con, que machin a joué 158 min et 69 s  avec le même moule belbes, il nous assomme de tant de chiffres  qu'à la fin tu sais plus si tu t'es inscrit à Math-sup ou à la finale des chiffres et des chiffres (toujours sur la 2ème chaine). Pour avoir une idée du pire des cauchemards il faut imaginer le formidable duo qu'il pourrait faire avec Christian Jean-Pierre, rien que d'y penser j'ai des picotements dans la gachette.

GalthiéconsultantraineurduMHRC, c'est aussi vite fatiguant, il gueule au génie dès que Trinh-Duc arrrive à mettre un pied devant l'autre sans se ramasser, mais on l'entend plus moufter quand l'autre nous fait des renvois de nains anémiés que même en poussin c'est trop la honte.

Et puis, il y a toujours ce prix à la con, venant d'une banque il est vrai qu'il ne faut pas attendre grand chose d'autre, ce "Talent d'or" avarié, sauf à avoir de la merde d'hippopotame sur les yeux, le seul fait que Parisse n'est pas été distingué suffit à discréditer pour 1000 ans l'entreprise. On voudrait bien échanger avec lui Miss France contre l'Equipe de France, c'est peut être ce qu'il s'est dit après tout :

1. je l'épouse,

2. j'obtiens la nationalité française,

3. s'en est fini de jouer avec des tocards et de se fader un hymne presque aussi ridicule que la discothèque idéale de Ricchi e Poveri.

E la nave va !

Ciao

mercredi, 01 février 2012

France-Italie : première équipe du Goret : équipe première ?

Le Goret ouvre le bal avec une équipe sous le signe de la Berjallie et du Massif central !

Très malin, le goret, il balance un nuage de fumée rouge et noir en plaçant dans le groupe des 30 des toulousains en veux-tu en voilà, pour au final n'en retenir ni plus ni moins que le Lièvre. Donc pour l'heure, pas d'effet Bru sur la compo, effet Lagisque plus difficile à mesurer car si Harinordoquy est sur le banc, Yach est aux manettes alors qu'il est difficile de prétendre qu'il incarne l'avenir !

En revanche un gros effet Berjallie - Massif central

Pour commencer devant, on se souvient que la question de la titularisation de Nallet (prévisible) ne manque pas d'interroger alors qu'il n'était pas initialement dans les 30. Merci la Berjallie !

Debaty, débute le match alors que sa sélection était placée au début sous le signe de l'impact player de fin de rencontre, rôle qu'il occupe en général aux pieds des volcans, belle promotion sur le tard pour le jaunard !

Derrière, on va enfin savoir si Trinh-Duc a besoin de s'y mettre quand Parra lui pique la place ou s'il peut s'y mettre tout seul !

L'attelage jaunard Fofana-Rougerie énerve un peu puisqu'il a comme conséquence de mettre l'aviateur sur le banc, alors que c'est le seul en France à créer de l'incertitude spatiale dans un bac à douche !

Fofana à l'aile à la place d'un Clerc pas dans le coup depuis son retour au pays semblait plus judicieux.

Au final 5 rouge et noir pour 5 jaunards + 3 passés ou issus de la Berjallie (Bonnaire, Papé, Nallet)

Saint-André est bien le patron, du coup si ça merdoit, il sera le seul à porter sa croix !


1-Vincent Debaty, 2-William Servat, 3-Nicolas Mas,

4-Pascal Papé, 5-Lionel Nallet,

6-Thierry Dusautoir (cap), 8-Louis Picamoles, 7-Julien Bonnaire,

9-Dimitri Yachvili  10-François Trinh-Duc,

11-Vincent Clerc, 12-Wesley Fofana,13-Aurélien Rougerie,14-Julien Malzieu,

15-Maxime Médard,


Remplaçants : 16-Dimitri Szarzewski, 17- Jean-Baptiste Poux,

18-Yoann Maestri, 19-Imanol Harinordoquy, 20- Morgan Parra,

21-Lionel Beauxis, 22- Maxime Mermoz.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu