Avertir le modérateur

dimanche, 11 mars 2012

Après France-Angleterre : quelques brèves considérations tactico-tactiques

Pour n'en être pas moins nouveaux, certaines faiblesses du XV tricolore inquiétent en ce qu'elles perdurent.

* A la quête de la conquête : les bronzés font du rugby

 En mêlée avec le docteur es mêlée Bru, on s'attendait à être bien calé.

Sauf que Mas en fin de match fatigue et que Poux est excellent dans le moyen, et encore je ne te parle pas du talon dont le rôle  est régulièrement sous-estimé quant à la tenue de la mêlée ; quand Servat est absent, il est clair que le talon est bien un joueur de première ligne et pas un 4ème troisième ligne à la mode Swarszeski. Face aux Beefs, Servat et Debaty ont remis le pack sur la bonne voie, un peu tard (on y reviendra en fin de note)

En touche, c'est à se demander si les éléments de lancement d'Ariane sont bien toulousains. En tout état de cause, la touche française est loin de répondre aux exigences minimales du rugby moderne (zéro défaut).

A la fin du bal, les Bleus se retrouvent avec autant de conquêtes que Jean-Claude Dusse. Comme lui, la procrastination devient un art, c'est toujours demain qu'ils vont conclure...

* La défense est laxiste : les bidasses s'en vont en guerre

 En défense avec le docteur es défense Lagisque, on s'attendait à être  bien bordé. Sauf qu'après l'Ecosse, l'Irlande et l'angleterre, 7 essais dans la musette. C'est beaucoup, trop sans doute.

Rougerie se fait aussi régulièrement trouer qu'un ticket de métro du temps du poinçonneur des Lilas.

Poitrenaud ne réalise pas qu'en bleu il n'a pas Fritz devant pour lui permettre de passer des aprems pépéres au fond du pré, à cultiver son jardin de la relance aléatoire.

Les grandes qualités offensives de Malzieu ne masquent pas toujours un placement défensif devant plus à la théorie des dominos qu'à celle de la herse à double lames.

*Une attaque aussi animée qu'un service de soins palliatifs.

Les trois matchs joués par Trinh Duc  ont montré une fois plus son incapacité à emballer le jeu. Rappelons quand même au risque de rabacher qu'il a été choisi précisément pour ses qualités en la matière. Comme soeur Anne, on ne voit toujours rien venir et qu'on arrête de basssiner avec Montpellier et ses "bons matchs", sans quoi le niveau international serait du niveau national et tout le monde serait en bleu comme chez les schtroumpfs ou dans avatar.

Beauxis n'a pas fait mieux, il n'a pas fait pire et pour le reste il fait tout mieux que l'autre.

Et puis il y a Rougerie, le coffre a découvert la passe sur le tard, autour de sa 1000ème sélection, ce serait pas mal que pour sa 2000ème il découvre le placement défensif, car à part mettre des cartouches dans un couloir moins large qu'un confessionnal, le jaunard est une plaie.

Uniquement sur ses capacités défensives, le coffre toulousain (Fritz) devrait être retenu. Que ce soit l'un ou l'autre, il n'est pas interdit de garder en tête quelques bricoles inculquées à l'école de rugby, un centre c'est central et ça fait des passes, il paraît même qu'avant il choisissait les centres parmi ceux qui étaient foutus de faire une belle passe aussi bien à droite qu'à gauche. Quitte à passer pour un très vieux con, de nos jours, on a la très claire impression qu'ils sont choisis par leur capacité à animer les Encierro un soir de feria. Bref comme me l'a si bien dit un jour un copain de jeu : "En France on a des secondes lignes centres !"

Auvergne terre de bêtes à cornes, tu ne déçois pas. Face aux Beefs Rougerie a donné la pleine étendue de son talent, maladroit et aussi stérile que la piaule de l'enfant bulle en attaque, il s'est pris pour Moïse et a ouvert la défense bleue comme la Mer rouge.

L'un des grands mystères de la nature, à côté de l'hermaphrodisme du mérou, demeure l'obstination des sélectionneurs à peindre le jaunard en bleu.

*Dans le cochon tout est bon ?

S'il faut rendre beaucoup au Goret pour ne pas nous avoir bourré le moue avec son projet de jeu et autres conneries de boutonneux passant ses journées d'été à s'asticoter sur des maquettes 1/100°, on se disait qu'avec lui, docteur es stratégie, on s'attendait à être bien tout simplement, sauf que ça merdoie dur.

Depuis l'Italie, il met sa meilleure équipe en deuxième mi-temps, tactique payante contre des équipes faiblardes (Ecosse, Irlande), tactique merdeuse quand les équipes sont de niveau comparable. Du coup on a du mal a suivre les zigotos qui commentent dans le poste, de s'étonner  d'une équipe diesel.

C'est fait exprès ! Une tactique toute pourrite reconduite avec autant de constance ça force le respect autant que le monte en l'air le Fichet Bauche.

Le Goret met systématiquement en fin de match, les trois SEULS joueurs capables de franchir (Picamoles, Servat et Debaty). Pour sûr quand ils sont là ça franchit, mais too late ! Le dernier quart d'heure du match contre les Beefs est exemplaire de cette stratégie foireuse, incapable de transformer un bâton merdeux en baguette magique.

 Contre les Beefs, la baguette magique avait un nom : DROP.

Sauf que faire rentrer Trinh-Duc dans les 10 dernières minutes quand le pied devient un arme de destruction massive c'est un peu comme mettre des escarpins dès que le sommet est en vue après s'être cogné la face nord des Jorasses chaussé de pompes à clous et au piolet.

Ce drop aurait eu un nom : l'arbre qui cache la forêt. On peut véritablement remercier Trinh-Duc de l'avoir manqué.

La finale perdue face aux Blacks et l'enfumage laportien pendant huit longues années ont empêché que le rugby de France se pose les vraies questions, à commencer par celle-ci.

Pourquoi est-elle la seule nation majeure à ne pas avoir gagné de coupe du monde ?

 

 

Commentaires

Comme on est français, on préfère inventer notre truc (éventuellement pourri) qu'utiliser les bonnes idées des autres.
Les anglosaxons ayant déjà le 5/8e, il a fallu qu'on fabrique le 10/12e...

Écrit par : gigotharicot | lundi, 12 mars 2012

Une seule chose me surprend dans ton billet : que tu sois surpris par notre défense avec le Docteur es défense dit La Gisque
Pour information : on peut constater sa science en défense lorsque l'on voit la place du BO dans notre top 14. Déjà en défense ça ne marche plus mais il a jamais eu un plan d'attaque donc on est pas près de voir de belles envolées et de beaux mouvements.

Écrit par : Antoine | mardi, 13 mars 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu