Avertir le modérateur

lundi, 11 juin 2012

Le Stade toulousain champion : victoire posthume du Grand Béziers

Chacun ou presque se souvient du Petit Chlem du "Grand Béziers"  de 2010 bâti à coups de pénalités sanctionnant une outrageante domination de la première ligne tricolore (Domingo, Servat, Mas). Plus largement c'est à la puissance sans partage de son pack que le Grand Béziers entassa Brennus sur Brennus des années 70 au milieu des années 80.

Quand les malaimés biterrois à la réputation de voyous étendaient leur monopole rugbystique sur la France giscardo-pompidolienne, les beaux esprits fédéraux et esthètes de l'art se pinçaient le nez. Quand 30 ans plus tard, les mêmes recettes aboutissent à la même bouillie de rugby, tout le monde (ou presque) est content.

Mais ne nous y trompons pas, le doublé toulousain n'est, ironie de l'histoire la saison où l'ASB regagne le monde "amateur" de la Fédérale 1, que la victoire de Barrière (Raoul pas les casinos) sur Villepreux. Où si l'on préfère ce sont davantage les idées d'avant-hier, celles d'un rugby fait d'affrontement et de puissance, celles du "Grand Béziers" qui l'ont emportaient sur celles d'hier, celles d'un rugby fait d'évitement et d'invention, celles du "jeu de main, jeu de toulousains".

Le Stade toulousain est comme ces étoiles qui continuent de diffuser de la lumière alors qu'il y a bien longtemps qu'elles sont devenues des astres froids.

Les nostalgiques pleurant Sauclières, les amateurs de revival ovale, peuvent toujours écouter du Stone et Charden, prendre leur abonnement à Ernest Wallon  et encourager le Stade toulousain, "Grand Béziers" des années 2010.

Décidément rien n'arrête le progrès !

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu