Avertir le modérateur

dimanche, 10 juin 2012

Finale Top 14 - Ze man of ze match : la commission de discipline

Le doublé pour Toulouse !

En réalité, si le supporteur, toujours indulgent dans la victoire, est content, content, content, l'amateur de gonfle à l'objectivité a-berdosienne, lui aussi s'est fait doublé. Doublé par l'enjeu tuant une fois de plus le jeu, doublé par des choix tactiques forgés dans l'enfer de Verdun.

Les joueurs du camp des vainqueurs à l'imitation des généraux d'antan sont satisfaits d'eux-mêmes, embrumés par la joie supportrice et enivrés par la prime du champion.

Les entraîneurs à l'image des états-majors d'antan estiment à chaque fois qu'ils ont au choix ou tout à la fois  les éléments  contre eux, trop de blessés dans leur rang, des troupes démotivées ou tout simplement un adversaire supérieur en matériel et en hommes.

Le (télé)spectateur est le poilu d'antan, où si l'on préfère le con de l'affaire. Le jour où une vague d'entre eux préférera rester au chaud à la maison plutôt que d'aller se peler les miches dans des stades à 5 euros la mousse ou tronquer son abonnement à Canal (mamelle du rugby de France) contre celui à Al Jazeera sport, il sera trop tard pour passer la balle à l'aile.

Il est vrai que cette finale Toulon-Toulouse s'est jouée vendredi après-midi dans une salle de réunion impersonnelle, du coup on comprend mieux l'emmerdement généralisé, il est assez rare que 80 000 gonzes viennent assister à une réunion de bureau pour se poiler.

La commission de discipline LNR/FFR - toute empreinte d'un amateurisme hypocrite parfumant depuis lurette le monde de l'Ovalie - a décidé de surseoir à statuer sur le Cas Haymann. Non seulement Tartuffe n'est pas mort mais en plus "les instances du rugby" nous prennent pour des truffes. En refusant de se prononcer la commission veut laisser croire qu'elle ne se prononce pas, or c'est tout le contraire puisque le report de la sanction entraîne de facto l'absence du pilier black, Toulon en est privé alors même que la commission fuit ses responsabilités par une manoeuvre dilatoire handicapant malgré tout le RCT.

Ajouter la veulerie à l'hypocrisie, tout cela enrobé de la supérieure arrogance des gros pardessus, chapeau les gars !

Durant cette finale,  le Stade marquait sa domination mêlée après mêlée et scellait à son avantage le sort du match, si bien qu'on ne voyait que ça, le grand vide laissé à droite par Haymann. Toutefois, à la vérité on doit de dire qu'on ne va pas pleurer non plus sur le sort des toulonnais, infoutus avec leurs millions de se payer une première ligne de rechange.

A la vraie bourse des valeurs du rugby, un droitier vous manque et tout est dépeuplé.

 

Commentaires

Oh Didier , tu ne vas pas faire une boudjelal.
Si la victoire de Toulouse tient uniquement au fait qu'un joueur absent depuis 4 semaines soit privé de finales, moi je ne comprend plus rien au rugby.
Aussi bon soit il, il n'était pas la en barrage ni en demie, et comme tu dis avec les millions investis, ils n'ont pas d'autres joueurs de 1e ligne que ceux alignés hier, qui était très faibles, il faut bien l'avouer.
Je suis pas sur qu'en cas de défaite, noves ait parle de toutes les absences toulousaines (medard, botha, ...)
Rien que pou clouer le bec de ce président horripilant toulonnais, qui ne fait que se plaindre, la victoire de Toulouse est bonne pour le rugby, même si je te l'accorde que le niveau de jeu et les ambitions de jeu font peur pour la suite de notre sport.

Écrit par : Olive | dimanche, 10 juin 2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu