Avertir le modérateur

mardi, 29 janvier 2013

Les 24

Le groupe des 24 pour Italie-France – Avants: Debaty (Clermont), Forestier (Castres), Szarzewski (Racing-Métro), Kayser (Clermont), Ducalcon (Racing-Métro), Mas (Perpignan), Papé (Stade Français, capitaine), Maestri (Toulouse), Taofifenua (Perpignan), Dusautoir (Toulouse), Nyanga (Toulouse), Picamoles (Toulouse), Ouedraogo (Montpellier), Chouly (Clermont). Arrières: Machenaud (Racing-Métro), Parra (Clermont), Michalak (Toulon), Trinh-Duc (Montpellier), Mermoz (Toulon), Fritz (Toulouse), Fofana (Clermont), Bastareaud (Toulon), Huget (Toulouse), Fall (Racing-Métro).

 

samedi, 26 janvier 2013

Clerc forfait tournoi déchirure ischio

C'est tout chaud

vendredi, 25 janvier 2013

XV raisons d'espérer et de désespérer en 2013 (4)

Ami entraîneur-manageur tu t'es fait viré ?

Ami entraîneur-manageur ton bilan en club ou en sélection est nul ou pas loin de l'être, y compris en Fédérale !

Ami entraîneur-manageur tu as été appelé au chevet d'un club comme on dit d'un malade et pour des raisons qui t'échappent ou non tu as été incapable de le guérir, sinon d'apaiser ses souffrances ?

Ami ancien joueur tu rêves toi aussi de devenir entraîneur-manageur ?

Une solution s'offre à toi : consultant-spécialiste rugby sur Canal Plus.

Canal Plus  te forme et te recycle, pour cela tu as besoin de 158 mots de vocabulaire, d'aimer faire des blagues compréhensible dès l'entrée en CE 2 et surtout aux beaux jours n'oublie pas de te vêtir d'une veste Serge Blanco et aux mauvais d'une parka de provenance identique.

Pour finir, il est aussi recommandé d'avoir souvent la banane, peu importe la raison, tout le monde comprend très bien que tu sois content d'être là.

En même temps si tu es aussi enthousiaste qu'un dépressif chronique un jour de Toussaint et aussi communicatif qu'une box adsl dans le cul d'un taureau, tu dois réussir à faire croire au minimum que c'est grâce à toi qu'une sélection nationale est allée en finale de la Coupe du Monde.

Toutefois le danger existe :

1. que tout le monde fasse le lien entre ton job de communicant pas très communicatif  et ton job d'avant d'entraîneur pas très entraînant ;

2. que tout le monde s'aperçoive très vite que c'est à cause de toi qu'ils ont perdu en finale de la Coupe du Monde ;

3. qu'on te dise : bon Lièvre Mort, ta place elle est à l'unité de soins palliatifs ou aux services des grands brûlés, bref quelque part où tu ne pourras pas aggraver la situation.

Quoi qu'il en soit, le mélange des genres, il y en a qui aiment ça...

samedi, 19 janvier 2013

XV bonnes (et moins bonnes) raisons d'espérer et de désespérer en 2013 (3)

Pourquoi Toulon doit être champion (d'Europe) ?

 

PARCE QUE TOULON !

jeudi, 17 janvier 2013

XV bonnes (et moins bonnes) raisons d'espérer et de désespérer en 2013 (2)

Pourquoi Toulon ne doit pas être champion de Top 14 ?

 PARCE QUE TOULON !

et accessoirement :

- parce que le bon goût de l'esthéte a été violenté par une mode capilaire déstructurée l'an passé et qui depuis s'est répandue partout ;

- parce que des dizaines de coiffeurs sont en dépression nerveuse sur la rade ;

- parce que Toulon s'est fait haché sur les rails du Métro ;

- parce que Laporte.

samedi, 12 janvier 2013

XV bonnes (et moins bonnes) raisons d'espérer et de désespérer en 2013 (I)

I - Pilar, la nouvelle star ?

 A tout sAigneur tout honneur.

Depuis la nuit des temps, la confrérie des piliers, plus difficile à pénétrer que la pucelle pour qui n'a pas le faciès d'un chou rave oublié en plein soleil, aime à répéter que le rugby commence devant.

Tarte à la crème de l'analyse ovale, stéréotype rugbystique le disputant à la métaphore offensive ayant cours dans les années 60 de l'arrière intercalé, essai assuré, la formule est devenue proverbiale. Si bien qu'elle est à la portée du moindre ahuri se piquant de gonfle, entamant tout propos d'après match par ce : le rugby commence devant.

Quelques farceurs inspirés poursuivent parfois par un judicieux, oui mais il finit logiquement derrière. On le voit, le bon sens n'est pas chose étrangère à un sport de terroir.

FArce était donc de constater que le Marché n'y connaissait rien en gonfle, vu que sur la nouvelle foire aux esclaves body-buildés, le trois-quart, même de médiocre qualité, était bien plus recherché que la star des Pilars. Anomalie on en convient, si le rugby commence bien devant, pourquoi nom d'un petit bonhomme, celui qui est tout devant vaut moins cher que celui qui se planque peinard à l'arrière ?

Pour faire court et imagé pourquoi foutre 500 000 euros au hasard sur Fall alors que tu peux te payer pour moitié moins une première ligne de première bourre ? Pour ce prix tu peux au moins t'acheter toute la zone de chalandise de Mas-Guirado (blague à destination du public catalan).

Comme il est des raisons d'espèrer, la formule a dû heurter un neurone sur la rade toulonnaise, puis lentement l'idée a cheminé : Bon sang mais c'est bien sûr, c'est des piliers qu'il faut se payer et de l'international en prime, qui a fait ses preuves sur les terrains de labour, mais pas trop vieux quand même au point d'être blanchi sous le harnais.

Du coup a débarqué à Toulon le ghotta de la Pile : Hayman, Sheridan et Jenkins. Pour faire bonne mesure deux droitiers pour un gaucher, car si le rugby commence bel et bien devant, c'est quand même plus à droite qu'il commence vu qu'il doit quand même embarquer les deux-tiers de la première ligne adverse (précision à destination de ceux qui n'ont pas eu la chance de faire école de rugby, école de la vie).

Pas cons donc les toulonnais (pour être juste avouons que leur finale perdue en partie pour défaut de bon droitier n'est pas étrangère à leur recrutement), il est vrai qu'en plus ils peuvent se payer des fratries entières (pas les Tuilagui quand même) et de la gazelle auréolée en pagaille.

Sans suprise la côte du bestiau est à la hausse, c'est bien d'avoir des cannes de feu, c'est mieux d'avoir une nuque de boeuf primé. Le droitier devient aussi recherché que la truffe à Noël.

Pas plus cons que d'autres le staff du MHRC a fini par piger le truc et de s'offrir le Bus sankéor !

Au final, il y a plus de raisons de se réjouir de voir un Gros s'en mettre plein les fouilles que de se lamenter de voir Mas quitter "son" club (depuis que je bosse pour le Quatar, j'ai un rapport vachement plus sain avec le fric). Au-delà du cas catalan on aime à voir s'accorder une maxime rugbystique du temps d'avant avec la logique financière du temps présent.

Les pilars vont enfin pouvoir écluser autre chose que de la Valstar, la bière des stars.

vendredi, 11 janvier 2013

Avant le Tournoi : dites 33 !

Du jeune, du moins jeune et de l'ancien sont annoncés.

De la star et du tocard plus du type sorti du placard.

Avant de s'agacer et de chouiner attendons la liste définitive. Car pour le moment être dans les 33 c'est juste des points en plus pour la retraite, en rien l'assurance de tâter du celte ou du latin (ils sont quand même neuf en première ligne, soit à peine moins d'un tiers alors que sur le terrain où ils représentent exactement un cinquième, les matheux apprécieront cette brillante démonstration enterrant pour de bon Fermat).

Le groupe des 33: Domingo, Debaty, Attoub, Ducalcon, Forestier, Mas, Szarzewski, Guirado, Kayser, Maestri, Taofifenua, Papé, Suta, Chouly, Dusautoir, Nyanga, Lauret, Picamoles, Ouedraogo, Machenaud, Parra, Michalak, Trinh-Duc, Fritz, Fickou, Bastareaud, Mermoz, Clerc, Fall, Fofana, Huget, Buttin, Dulin.

mercredi, 09 janvier 2013

Une si longue absence...

Nombreux sont ceux (deux ou trois lecteurs avinés) à s'être inquiétés du silence presque aussi pénétrant que celui régnant entre les deux oreilles d'un seconde pompe qui planait sur ce blog depuis la livraison de la composition d'Argentine - France de la tournée de juin 2012. Une éternité donc à l'échelle du monde 2.0 où règne la dictature de l'instant.

D'abord l'actualité rugbystique ne gouverne pas ces colonnes, on s'en soucie presque autant que la cent millionnème mélée écroulée en Top 14. Pour bien comprendre ce jeu de rugby, chacun sait qu'il va en comme toute bonne entrée en mélée réussie, un minimum de recul s'impose. Ensuite et surtout une folle aventure  nous a tenu éloigné des claviers dont la narration un brin longuette s'impose.

On se souvient que précisément pour la première fois, la retransmission télévisée de la tournée de juin passait sur Al Jazeera sport (en VO  الأخبار - الجزيرة الرياضية   )  autrement dit beIN sport. Le prestige du Rugbyband dépassant les frontières et le consultant Ovale se faisant rare sous le soleil brûlant du Quatar, on devine la suite : un pont d'or m'ait fait pour rejoindre l'émirat qui monte, qui monte...

La coutume par chez moi veut qu'on n'arrive pas les mains vides chez son hôte, un peu comme les Rois mages en somme, c'est de saison. Pris par le temps, j'embarque un superbe jambon de Bayonne (origine protégée), réhaussé d'un lot de charcuterie catalane, piochant dans le stock prévu pour passer une partie de l'été chez Mémée en Bigorre.

Mal m'a en pris, puisqu'en tout amateur de rugby sommeille un fin géostratège, la suite est prévisible, le tout est confisqué en douanes. Reculant parfois en mélée, mais jamais devant un obstacle et informé des traditions locales, avant même de pénétrer dans une luxueuse limousine dont je tairai le nom par égard pour notre industrie automobile, je demande au garde du corps-chauffeur-traducteur s'il peut me conduire dans une charcuterie hallal pas trop chère. A peine avais-je exprimé ma requête que la honte m'envahit aussi sûrement que le pré après une victoire du CO à domicile, quel gougnafier suis-je, oser demander un magasin "pas trop cher" dans un pays transformé en showroom LVMH (là c'est bon pour l'industrie de France), tant que j'y étais j'aurais pu demander si à table il servait de La Villageoise où l'adresse de la fripperie Emmaüs la plus proche. Shame on me ! Sans compter que j'ai dû passer pour aussi radin qu'un pack auvergnat, généreux seulement en matière de gnole et torgnoles.

Le trajet vers l'hôtel se déroula dans une ambiance si glaciale qu'il serait déplacé de s'y attarder davantage.

Bagages (considérablement allégés du coup), pipi, tenue rectifiée, recontre au sommet parce qu'en haut d'une tour et parce qu'avec le responsable Sport de la division Europe de la chaîne. Assez vite le malaise s'installe quand mes interlocuteurs comprennent que je suis d'accord pour commenter des parties de gonfle mais de chez moi, avec des potes et des mousses au frais. Bref, pour faire comme d'hab' mais payé (très grassement) cette fois.

Le trajet vers l'aéroport se déroula dans une ambiance encore plus glaciale que ce serait vraiment abusé que de l'évoquer.

Se privant de mes services, la Quatar Company a préféré par la suite acheter un footeux pour le PSG qui joue attaquant si j'ai bien compris...

En attendant tout contact n'est pas rompu, je suis chargé de mission auprès de l'Emir avec un titre en anglais ronflant, très long où il y a World, Rugby et Manager dedans plus plein d'autres trucs. Le job est simplissime : faut que je monte un dossier pour la Coupe du monde 2023 qui doit se dérouler au Quatar et si j'ai du temps je peux racheter Rodez ou Bourgoin pour gagner la H Cup avant 2020.

Du coup je suis hyper pris et je n'ai plus le temps pour faire vivre ce blog (ma Mémée de Bigorre visiblement agacée par la perte de sa charcutaille estivale préfère dire : mettre tes conneries sur l'internet). Quoi qu'il en soit, me conformant aux croyances de mes nouveaux employeurs, je vais devoir prendre sur mon temps de Shabbat pour conter le Tournoi qui arrive et la seconde partie du Top 14 qui dérive.

Amen.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu