Avertir le modérateur

jeudi, 21 février 2013

XV raisons d'espèrer et de désespérer en 2013 (7) : le mal français de la Fédé

Si le problème ne vient pas d'en bas (ou pas que), c'est qu'il vient d'ailleurs. D'en haut donc nécessairement !

En haut ya la Fédé, pas les fédéraux du FBI, hyper-pro dans leur costume façon Men in Black, non des types ventrus, vieux comme mes robes, ayant dans le meilleur des cas tâté de la soule en Périgord au XVème siècle et depuis plus rien. Des types ayant en revanche un solide coup de fourchette, enfilant les restos étoilés comme CloClo enfilait les Clodettes, ne se départissant jamais d'un imper ayant chopé la couleur maïs des antiques tiges sur lesquelles ils tiraient mais bien pratique en cas de rouge qui tâche.

Pour faire court, la Fédé en ce début de XXIème siècle, c'est Paul Préboist essayant de faire décoller un A 380, quelque chose d'assez improbable donc.

En dépit de leur tenue façon barbouze les types de la Fédé ne sont pas imperméables à la critique, ils se sont dit, faut qu'on fasse des trucs sinon à la fin ça va finir par se voir.

Ils ont fait un truc, qui à l'époque devait faire entrer le XV de France dans la modernité et lui assurer les meilleures conditions pour préparer "leur" Coupe du Monde : Marcoussis !

On connaît la suite...

Très vieille France, nos types de la fédé ne jurent que par la pierre, ça c'est du solide, moins qu'Ondars ou la Garuche, mais c'est quand même du solide, et puis ils se disent qu'ils auront quelque chose à léguer aux enfants, parce que s'ils doivent compter sur la vitrine à Trophée, l'inventaire sera vite fait.

Dernière connerie au programme, la plus majestueuse : un stade à 600 millions d'euros (au bas mot) à l'autre bout de la région parisienne, pile poil au milieu des champs de betterave.

Là encore pour masquer la nullité du bilan sportif de la Fédé on amuse le couillon à coups de millions avec comme argument sorti sûrement du cerveau d'un type confondant l'eau de Lourdes avec la gnole que la location du Stade de France coûtait cher.

La FFR paie autour d'1,5 millions d'euros pour chaque match, pour arriver à 600 millions (chiffre officiel de la FFR) tu multiplies par 400, et à raison de 2 ou 3 matchs à domicile par an, ça fait entre 150 ou 200 ans. Le calcul est à la portée du premier con venu, même si je ne compte pas les éventuels bénéfices, il faut de l'autre côté ajouter les frais d'entretien et de rénovation du machin.

Pour faire encore plus simple, le Stade de France, situé à 15 mn du centre de Paris et accueillant une vingtaine d'événements par an a du mal à dégager des bénéfices. par contre selon la Fédé, l'autre machin à 600 briques au milieu de nulle part va drainer des foules... Plus con tu meurs.

Et dans le même temps, les types de la Fédé t'expliquent qu'ils ne peuvent pas filer plus d'argent pour dédommager les clubs  de Top 14 fournissant l'équipe de France.

Avec un beau stade, on moins on aura un superbe écrin pour prendre  de superbes branlées.

La priorité pour la Fédé c'est l'immobilier, pas le mobilier !

Tu peux foutre un pilar dans un caisson à oxygène, t'en feras jamais Jacques Maillol !

Comme le disais Mitterrand chaque 14 juillet, tout ça me fout la gerbe !

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu