Avertir le modérateur

jeudi, 14 mars 2013

France - Ecosse : de tutoyer les sommets à camper dans le fossé

Faire d'un France-Ecosse un match à enjeu dans  le Tournoi, pareille incongruité n'était pas arrivée il y a bien de cela plus de 20 ans.

C'est dire si les Bleus sont bas tombés, oui, bas tombés, tombés bas ne dit pas assez l'ampleur de la chute, en gros de numéro 2 mondial à numéro 5 ou 6 européen.

Jusque là  on avait suivi le Goret, même s'il avait librement décidé de perdre un an.

Perdre un an ?

Oui, perdre un an, car pour le précédent Tournoi, il avait fait le choix de conserver pour la dernière fois les grognards (Nallet, Bonnaire...), en guise de remerciements pour services rendus à la Nation bleue ovale.

Allez les gars, c'est mon Tournoi, le dernier pour la route... Alors que le Grand Chlem était annoncé, badaboum, trois matchs perdus sur cinq.

Le Goret avait échoué dans son pari d'un dernier barroud d'honneur donné par une équipe présentée comme "Vice championne du monde". Au sortir du Tournoi 2012, elle n'était que la quatrième équipe européenne...Pffuit, envolés les fameux "vice-champions" du monde !

D'une certaine manière, même si tout est bon dans le cochon, sa générosité et son coeur avaient perdu le Goret.

Tout cela commençait à faire tâche, lavée comme par magie par une tournée automnale réussie.

A l'approche de cette fin de Tournoi 2013, avec au mieux une cinquième place sur... six, les succès de l'automne semblent être l'exception qui confirment la règle.

Pourquoi ce constat et pas l'inverse ?

1. Parce que le Goret  ne peut pas  chouiner qu'il manque de temps pour "reconstruire" et en même temps démarrer les travaux avec un an de retard.

2. Parce que le Goret ne peut pas avancer le sempiternel joker de la "reconstruction", utilisé depuis au moins la chute des remparts de Jéricho, et sélectionner un sudaf approchant la trentaine (Claassens), un ailier la dépassant (Clerc) et un capitaine usé jusqu'à la corde (Dusautoir). Préparer 2015 avec des types qui jouent en déambulateur n'est pas le gage d'une réussite assurée. Très bientôt, comme dans les intitulés foireux des mathématiques d'antan va se poser la question de l'âge du capitaine.

3. Parce que le Goret nous prend pour des jambons quand il se contente d'un match nul avec l'Irlande. Au moins cela permet de situer le niveau de l'équipe de France puisque deux ans de suite l'équipe dirigée par le Goret a fait match nul. En gros l'équipe de France c'est une équipe d'Irlande sans rouquin, pas de quoi pavoiser d'autant plus qu'eux ont la Guiness et pas nous... A ce sujet, de ce côté là du Channel personne ne s'est plaint de l'arbitrage quand l'essai du "victorieux" nul est au moins aussi douteux qu'un sous-vêtement après une grande frayeur.

4. Parce que le Goret ne peut essayer de nous enfumer à la Liévremont avec son "équipe pour 2015" quand il oublie Butin, Jacquet, Martin et de retenir n'importe quel joueur  de moins de 25 ans, jouant à la pile, en troisième latte ou à l'ouverture. Un exmple au hasard, alors que Lapandry fait des matchs énormes avec l'ASM, il a disparu des tablettes dès que le Goret est arrivé. Il faut au moins reconnaitre au Lièvre d'avoir mis dans le bain Lapandry, Lakafia et Lauret.

La question qu'il faut se poser, la seule qui vaille est Doussain, Lapandry, Lakafia et Palisson retenus pour la dernière Coupe du monde et incarnant la relève sont-ils meilleurs ou pas ? Visiblement le Goret pense que non, le spectateur habituel de Top 14 peut légitimement penser l'inverse.

5. Parce que l'inconstance se poursuit avec l'appel de Flanquart quand Taofifenua est oublié.

L'ensemble constitue autant de raisons d'arrêter de faire crédit à l'Auvergnat.

Au final, l'équipe de France souffre de ce manque de continuité, chaque staff, pour marquer son territoire, pisse sur les jeunes découverts  par leurs prédécesseurs et d'avancer les leurs au risque de faire ressembler le parcours des Bleus à la course d'un canard gras décapité.

Inconstance et incohérence sont bien les deux mamelles de notre rugby tricolore !

Le XV de départ: Huget - Clerc, Bastareaud, Fofana, Médard - (o) Michalak, (m) Parra - Dusautoir (cap.), Picamoles, Claassen - Maestri, Vahaamahina - Mas, Kayser, Domingo.

Remplaçants: Guirado, Debaty, Ducalcon, Samson, Nyanga, Machenaud, Trinh-Duc, Fritz (ou Fickou).

Commentaires

Pourtant il y a tout de même quelque chose de surprenant c'est que sur le papier cette équipe a de la gueule
Alors peut être faut il aller chercher dans les qualités du staff ???? Comment avoir une belle attaque lorsque l'entraîneur des arrières n'est autre que celui qui a fait de Biarritz le champion de France avec une défense de fer .... et ... c'est tout
Je te laisse méditer sur cet angle de vue

Écrit par : Antoine | vendredi, 15 mars 2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu