Avertir le modérateur

lundi, 29 avril 2013

De quoi Clermont et Toulon sont-ils le nom ? (2)

En demies finales de H Cup les jaunards comptaient 6 joueurs français dans ses rangs, Toulon 4 !

Sur les 30 titulaires un tiers était français, mieux Toulon affichait plus d'anglais (5), parler de finale franco-franglaise ne tient pas de la provocation mais de la froide et objective constatation !

La globalisation du rugby est donc l'autre nom de cette finale.

Cette globalisation est loin de toucher uniquement l'Ovalie hexagonale (belle figure géométrique) mais un euro fort et un championnat richement doté portent à incandescence cette tendance du rugby Pro, Hyperpro même.

Toulouse doit ses succès et sa réputation depuis le début des années 80 à ce qu'il fut le premier club à adopter une démarche professionnelle à divers niveaux, mais aujourd'hui cela ne suffit clairement plus pour dominer l'Europe du rugby et l'ovale hexagonal.

Le rugby hyperpro est un rugby fait d'achats de stars ayant fait leur preuve, de guerriers ayant à peine entamés la courbe descendante de leur carrière ou de dieux déchus du rugby en quête de rédemption.

Pour faire court, quand Toulon vend Fickou au stade ils achètent Guiteau, le rendement à court terme de l'un est sans commune mesure avec l'autre. Certes le cas de figure Kelleher se rapproche de la doctrine hyperpro toulonnaise, mais personne n'ignore que sa première destination était Agen, qui relégué ouvrait la voie au Stade. Dans une moindre mesure l'ASM fait appel à des joueurs confirmés qu'ils soient européens ou issus du Super 15.

C'est donc plus une différence de degré que de nature qui sépare les jaunards des faux rouges et noirs.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu