Avertir le modérateur

dimanche, 02 juin 2013

CO - Toulon : que du bon ! (le nouveau nom du miracle)

L'une des grandes leçons de la vie est qu'il n'y a pas de loi morale surplombant l'action des hommes et au besoin la corrigeant dans un sens éthique. Il revient aux hommes de forger leur destin, qu'il soit vertueux ou non, au nom de leur inaliénable liberté.

Pour faire court, l'ordalie rugbystique n'existe pas.

Il n'empêche que cette victoire du CO fait chaud et corrige les excès du rugby Pro.

Il n'empêche que la victoire du petit sur le gros panse les plaies du passé.

Il n'empêche que la victoire du rugby des champs sur celui des villes redonne goût à la campagne.

Il n'empêche que la victoire du joueur lambda sur la star est rafraichissante.

Il n'empêche que la victoire du neuvième budget entretient l'espoir d'un Brennus forgé de rêves dorés plus que d'argent.

Il n'empêche que la défaite d'un club dont le président s'était distingué par un manque absolu de respect à l'égard de la compétition ("je n'en ai rien à cirer du Top 14") éclaire un ciel lourd de menaces.

Il n'empêche que les sifflets du public destinés à Armitage prouve qu'au-delà d'un manque absolu de respect à l'égard de l'ASM c'est toute la France de l'ovale qui s'est sentie ainsi bafouée.

Sans rien enlever aux Castrais et à la part considérable qui revient au duo labitraversien, il faut reconnaître que cette victoire, comme celle du Stade l'an passé consacre un rugby étriqué plus que d'envolées.

Sans rien enlever aux Castrais et à la part considérable qui revient à l'engagement sans faille de tous les joueurs, il faut reconnaître que cette victoire est aussi la défaite d'un entraîneur Laporte démontrant une fois sa suprême incompétence :

- à quoi cela sert-il de doubler ou de tripler tous les postes pour remettre les mêmes (ou presque à une exception près) sur trois matchs à forte intensité, aux enjeux capitaux pour la saison (finale de H cup, demie et finale de Top 14) ?

- l'imagination n'est pas le point fort de Laporte, après avoir mobilisé ses troupes à coups de : "on va affronter l'ogre clermontois", puis de "on va affronter l'ogre toulousain", il a dû être à cours d'idées et balancer un : "attention au nain castrais". Laporte va devoir changer de musique, l'ogre qui se fait bouffer à tous les coups, ça va bien 5 minutes.

- le système de jeu de Laporte on le connait bien, c'est celui du goupe B des années 80, un gros pack gavant l'ouvreur de pénalités. En finale, le RCT a cruellement montré ses carences offensives, incapable de prendre le jeu à son compte et une fois mené au score ramant jusqu'à l'os pour finir par sombrer. Laporte et son RCT ne sont capable que de détruire, pas de construire et à ce petit jeu à la con du rugby topquatorzien ce sont les tarnais qui ont gagné.

Sans rien enlever à la fougue tarnaise, leur victoire est aussi celle de l'ASM et du Stade dont les multiples banderilles ont finit par avoir raison de la puissance toulonnaise. Que Laporte n'ait pas senti l'évidence d'une équipe émoussée par tois cols de première catégorie dit assez la nullité du personnage, les coups de gueule façon jambon Madrange ou pâte Lustucru c'est un peu court pour enquiller un doublé.

Avec un CO champion, c'est toute l'Ovalie des petits, des obscurs et des sans grades qui brandit le bouclier.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu