Avertir le modérateur

mardi, 26 novembre 2013

Quelque part entre l'Ecosse et l'Italie : l'irlandisation de l'équipe de France

Une fois le crash test d'automne passé (mal) se profile le plus que centenaire et immarcescible Tournoi.

Bonne nouvelle, la prestation du XV de France ne pourra pas être pire cette année, puisqu'à la dernière place les Bleus se sont retrouvés. C'est mieux de se retrouver autour de valeurs et de principe de jeu, mais selon l'antique adage : on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a !

Côté animation offensive l'encéphalogramme d'Ariel Sharon doit être plus actif que le XV de France.

Côté joueur la Pro D2 est devenue le vivier du XV de France (Dulin, Forrestier, Guitoune, Thalés, pour ne citer que les titulaires contre les Boks..). Fatalement passer de joutes, bien que viriles, contre Aurillac, Auch et autres au niveau international n'est pas une mince affaire surtout qu'en face on a le gotha du Botha à moins que ce ne soit l'inverse... Loin de moi l'idée de dauber sur la pro D 2, mais par définition son rôle n'est pas de servir de filière pour accéder à la vitrine du rugby tricolore. Il est vrai que le mal est ancien, un entraîneur de Pro D2 s'est bien retrouvé chef de rayon dans la vitrine (image audacieuse je le concède).

Ce n'est pas tant que la Pro D2 fournisse le XV de France en internationaux qui pose problème que l'échec patent de la formation fédérale. A quoi doit servir le CNR de Marcoussis sinon à faire émerger l'élite du rugby à partir des équipes de jeunes. Selon cette logique Plisson devrait avoir déjà intégré durablement le groupe France ou d'autres comme Martin (RCT). Au lieu de quoi on va chercher un 10 trentenaire ayant fait ses classes en Pro D2.

Le résultat on le connait d'avance le XV de France évolue au niveau mondial en pro D2, dans le haut du panier certes, mais en Pro D 2 tout de même. Le gotha du rugby est devenue un club select de la Couronne Britannique (Blacks, beefs, Boks, Wallabies) où ceux qui puent l'ail de la bouche ne peuvent entrer en raison de leurs propres turpitudes.

Désormais la France se situe quelque part entre l’Écosse et l'Italie (vérité géographique, horreur rugbystique).

La France est devenue une Irlande latine, ne s'en remettant qu'à la vaillance de ses avants et au hasard du génie de ses lignes arrières avec dans le rôle de O'Driscoll, Fofana. Pour le reste on attendra, le moins longtemps possible espérons-le.

dimanche, 24 novembre 2013

Les crashs Tests d'automne en XV enseignements

Au sortir de ces trois tests d'automne on se dit :

1. que l'arbitre vidéo du match Bleus-Boks aurait mérité d'être talent d'or...

2. que les jours où les Bleus se feront entuber comme le provincial naïf dans un bar de ¨Pigalle où seul le champagne coule à flots, il faudra s'en souvenir

3. que ses tests sont finalement très utiles pour savoir que les Blacks sont plus forts que les Bleus

4. que les Boks sont plus forts que les Bleus

5. que les Bleus sont plus forts que les Tonga

6. que la plupart des joueurs de l'équipe de France n'ont pas le niveau international (Forrestier, Kayser, Papé, Chouly, Lauret, Thales) et que très rares sont ceux qui le possèdent avec régularité (Fofana), quant aux autres ils y sont par intermittence.

 7. que les Bleus sont depuis longtemps en panne de leader

8. qu'enfin les Bleus sont réguliers, mais dans la défaite

9. que du coup on n'entend plus les commentateurs les présenter comme vices-champions du monde. La comparaison depuis le sacre des Blacks, quasi-invincibles, et les Bleus, presque toujours battus est d'une rare cruauté pour ceux qui déparlent depuis bien trop longtemps dans les micros

10. qu'aucune dynamique ne conduit les Bleus vers le tournoi 2014

11. que le XV de France n'a aucune identité sportive

12. que la question de la compétence du staff au plus haut niveau commence à se poser

13. que les Beefs vont venir gagner au stade de France

14. que l'équipe de France est devenue bien moyenne

15. qu'en conséquence on va (encore) souffrir cet hiver

Leçon n°3 : Vinctus

vendredi, 22 novembre 2013

Bleus - Boks : la compo

1. Yannick FORESTIER  2. Benjamin KAYSER 3. Nicolas MAS  4. Pascal PAPE  5. Yoann MAESTRI  6. Thierry DUSAUTOIR (Capt.) 7. Wenceslas LAURET  8. Damien CHOULY 9. Morgan PARRA  10. Rémi TALES  11. Yoann HUGET  12. Wesley FOFANA  13. Florian FRITZ 14. Sofiane GUITOUNE  15. Brice DULIN

Remplaçants 16. Dimitri SZARZEWSKI –  17. Thomas DOMINGO  18. Rabah SLIMANI PARIS 19. Sébastien VAHAAMAHINA – 20. Yannick NYANGA  21. Jean-Marc DOUSSAIN  22. Frédéric MICHALAK – 23 Mathieu BASTAREAUD

Leçon n°1

La défaite en chantant.

Leçon n°2

La victoire en merdant.

Leçon n°3

?

La magie Black opérant, tous n'avaient d'yeux que pour cette première confrontation des tests d'automne mais il ne faut pas s'y tromper, le vrai test ce sont les Boks.

Le véritable étalon des Bleus (Blue stallone in english) ce ne sont pas des Blacks inclassables et imbattables ou les Tongas aussi déclassés que dépassés, c'est le Bok, car il n'y a pas de petit Bok, ni même de de sous Bok... C'est pourquoi les demis sont si importants.

Le Bok est une valeur sûre et stable, un point fixe dans le ciel de l'Ovale, pour une équipe de France qui erre, qui se cherche sans se trouver, l'occasion de les rencontrer (les défier) est idéale pour se jauger (juger).

Si demain les Boks émettaient des titres obligataires tous les rentiers de la gonfle lanceraient des ordres d'achat. Seuls à rivaliser dans le temps long avec les Blacks, les Boks sont à l'image des richesses du sol Sut-Africain : inaltérables, imputrescibles, inoxydables et plein d'autres trucs en en "in" qui finissent par ible ou able.

Méchants comme des teignes, aussi accrocheurs que la tique ou le morpion, se jetant dans les rucks comme hier la gale sur la bas clergé, les Boks ont fait de l'agressivité, du défi physique et de l'expression brutale de la puissance les mamelles de leur rugby (rien n’interdit d'avoir 3 mamelles).

Bref, les Bleus vont souffrir.

Il faudra plus qu'un habituel "Allez les Bleus" pour les encourager ; un "Allez les Œdèmes"  paraît plus de saison.

dimanche, 17 novembre 2013

Tournée internationale de Pro D2

La cause du rugby progresse à la télé, le samedi à 18 heures on peut voir des matchs de Pro D2 sur France 2 !

Tout y est : des bouffes, des cartons rouges et jaunes, un score ample, et malgré cet ensemble a priori alléchant de l'ennui.

C'est bien un match de pro D2 comme en témoigne le grand nombre de joueurs venant du Pacifique (Pacifique que ça d'ailleurs...) et bataillant sur le pré.

Comme tout match de pro D2, le stade est loin d'être plein et on se plaint d'être loin.

Il est vrai que Le Havre n'est pas le moins que l'on puisse dire une terre de rugby (cette manie insupportable et pénible qu'à la FFR de délocaliser,  pour voir du curling on ne va pas à Palavas,  jamais vu de pétanque à Lillehammer). En tout cas, c'est pas avec la recette minable du soir que la Fédé va pouvoir se payer son Stade à 600 millions d'euros. Doutant de rien, à la Fédé ils veulent leur propre stade pour mieux continuer de délocaliser...

Ce qui leur faudrait plutôt c'est une grande caravane à la Pinder : Ce souar Médéme zes Méssieu dans votre ville, le Grand Cirque du XV de France, avec ses acrobates, ses jongleurs, ses lutteurs et colosses, son clown triste Saint André. Spectacle garanti pour les grands et petits !!!

Allez fini de rire : le XV de France samedi prochain face aux Boks va-t-il monter en top 14 ?

samedi, 16 novembre 2013

Après une bonne défaite : une mauvaise victoire ?

Depuis le début de l'année, à part une victoire sur l’Écosse, un nul face aux irlandais, que des défaites en bleu, blanc, rouge.

Une victoire, même mauvaise, sortirait les Bleus de la loose, à défaut ils plongeraient à nouveau dans le Bloose.

Amen et bon dimanche !

jeudi, 14 novembre 2013

France - Tonga : la compo (le péril jeune)

Le XV de départ

Brice Dulin - Sofiane Guitoune, Gaël Fickou, Wesley Fofana, Maxime Médard - (o) Rémi Talès, (m) Morgan Parra - Fulgence Ouedraogo, Damien Chouly, Thierry Dusautoir (cap.) - Yoann Maestri, Sébastien Vahaamahina - Nicolas Mas, Dimitri Szarzewski, Yannick Forestier

Remplaçants: Benjamin Kayser, Vincent Debaty, Rabah Slimani, Pascal Papé, Bernard Le Roux, Jonathan Pelissié, Frédéric Michalak, Mathieu Bastareaud

samedi, 09 novembre 2013

Back in Black (1)

Sinon comme autre titre à la con j'avais : Black le roc !

Que dire de nouveau à quelques heures de la quatrième confrontation cette année entre les Bleus et les Blacks ?

Déjà que c'est la quatrième, du coup sans s'en lasser et sans tomber dans le banal, l'opposition perd de son exotisme (sauf pour qui ne peut ou ne veut passer par les chaines payantes).

Ensuite qu'il est inutile d'être passé par les Hautes études de rugby (HER) après avoir fait rugby-sup et rugby-spé pour savoir que la bataille des rucks va être déterminante. Toutes les équipes face aux Blacks ont l'ambition de ralentir leur jeu en pourrissant la zone de libération de la gonfle. L'esprit et la règle du jeu rendent difficiles la chose, ajoutons à cela la maitrise, la rigueur, la précision et la vitesse des Blacks et la tache est quasi impossible. Au point en tout cas que cela fait un petit moment (je déteste les stats à la con du style ; cela fait 2 100 568 925 682 189 secondes que Casque d'or a raccroché ses crampons ou cela fait 28 secondes que Laporte n'a pas dit de grosses conneries...) qu'ils n'ont pas paumé.

Enfin, l’unique question qui vaille n'est pas de savoir si les Bleus vont perdre, mais comment et de combien ?

On y répond de suite juste en dessous.

Back in Black (2)

 Quelques éléments de réponse :

1. Face aux Blacks les Bleus donnent l'impression de se déplacer comme des zombies dans un mauvais film de zombies, la bave en moins peut être.

2. Face aux Blacks, dernièrement deux joueurs s'imposaient physiquement : Bastareaud et Vahaamahina (pas là ou sur la banc).

3. Devant, il y a bien longtemps que Forestier n'envoie plus du bois, quant à Mas, depuis son départ à Montpellier, le moins que l'on puisse dire est que son influence sur le jeu ne s'est pas améliorée.

4. Deux secondes pompes bien cons, ça m'étonnerait qu'à moitié qu'on joue à 14.

5. Lauret ? Il n'est plus avec Hardy ?

6. Talès (jamais dans ses colonnes il ne sera fait de calembours trop évidents pour ne pas être complètement débiles à partir de son nom), le moins que l'on puisse dire est qu'il tarde à décoller, quand on le voit jouer, la pénible impression d'avoir une connexion bas débit sur Windows 3.1 pour télécharger un bon film de zombie s'installe inévitablement.

7. Le goret n'a qu'une moitié de couille, il attend quoi pour lancer les jeunes ? Quand on voit  la politique des Blacks en la matière, yapa foto, ils n'attendent pas qu'un joueur ait joué au docteur avec Jeanne Calment pour  enfin le lancer dans le bain.

8. Dagg - Jane, B. Smith, Nonu, Piutau - (o) Carter, (m) Smith - McCaw (cap), Read, Messam - Whitelock, Retallick - O. Franks, Mealamu, Woodcock. Sans doute l'argument le plus convaincant,  l'équipe alignée n'est pas seulement la meilleure, c'est celle des meilleurs, pas un seul français n'aurait sa place sur le pré à leurs côtés.

9. Les Bleus sont chroniquement inférieurs aux Blacks mais depuis qu'ils ont fait leur l'antique adage de Riton Leconte : "sur un match il peut battre tout le monde, tout le monde peut le battre". Sur un malentendu à la Jean-Claude Dusse, on n'est jamais à l'abri  d'une bonne performance, brin d'herbe masquant le désert de notre rugby tricolore.

Nous : Dulin ; Huget, Fritz, Fofana, Médard ; Talès (o), Parra (m) ; Lauret, Chouly, Dusautoir ; Maestri, Papé ; Mas, Kayser, Forestier.
 
Remplaçants: Slimani, Debaty, Szarzewski, Vahaamahina, Claassen, Doussain, Lopez, Fickou.
 
Eux: Dagg - Jane, B. Smith, Nonu, Piutau - (o) Carter, (m) Smith - McCaw (cap), Read, Messam - Whitelock, Retallick - O. Franks, Mealamu, Woodcock

Remplaçants: Coles, Crockett, Faumuina, Luatua, Cane, Kerr-Barlow, Cruden, Crotty

vendredi, 01 novembre 2013

les 30 pour les blacks

 

Avants : Vincent Debaty, Yannick Forestier, Benjamin Kayser, Dimitri Szarzewski, Nicolas Mas, Rabah Slimani, Alexandre Flanquart, Yoann Maestri, Pascal Papé, Sébastien Vahaamahina, Thierry Dusautoir, Wenceslas Lauret, Bernard Le Roux, Yannick Nyanga, Antonie Claassen, Damien Chouly,

Arrières : Jean-Marc Doussain, Morgan Parra, Jonathan Pelissié, Camille Lopez, Rémi Talès, Mathieu Bastareaud, Gaël Fickou, Wesley Fofana, Florian Fritz, Maxime Mermoz, Sofiane Guitoune, Maxime Médard, Yoann Huget, Brice Dulin.

Suppléants : Eddy Ben Arous, Brice Mach, Fulgence Ouédraogo, Gillian Galan, Frédéric Michalak, Marc Andreu.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu