Avertir le modérateur

lundi, 14 juillet 2014

Brève histoire récente du rugby tricolore (II)

Sans craindre  le ridicule Laporte est reconduit à la tête du XV de France pour amener les Bleus vers LEUR Coupe du Monde. C'est un peu comme si chez Ferrari on demandait à Sacha Distel d'essayer les voitures.

2003-2007 est identique à 1999-2003.

Comment pouvait-il en aller autrement puisqu'on reprenait les mêmes ?

Deux tournois gagnés dont un grand Chlem. Et de nouveau défaite en demie-finale face aux Beefs (sur terrain sec cette fois). Seule révélation de cette Coupe du monde : Dusautoir, qui n'a dû qu'à la blessure de Vermeulen d'être in extremis appelé chez les Bleus, on connait la suite.

Comme quoi une carrière tricolore ne tient pas à grand chose et que le hasard fait plus pour mettre en avant certains joueurs que tous les comités de sélection du monde (aujourd'hui disparus dans l'indifférence générale).

Mais l'essentiel n'est pas là :

JAMAIS une équipe de France n'a été autant choyée que celle-là, pour elle on a construit Marcoussis, pour elle le calendrier du championnat a été modifié ;

JAMAIS équipe de France n'a préparé "sa" Coupe du Monde dans d'aussi bonnes conditions, pour un résultat aussi médiocre.

Mais l'épaisse bêtise laportienne a tout gâché par cette lecture autant grotesque qu'odieuse de la lettre de Guy Môquet avant un France-Argentine d'ouverture  se clôturant sur une défaite, avec déjà des joueurs baladés d'un poste à l'autre sans aucune cohérence (Traille). Il eut été moins débile de lire les annonces immobilières de l'agence Guy Hoquet de Saint Denis que de remonter des types comme des pendules en évoquant l'adresse maternelle d'un gamin de 17 ans fusillé.

Osant à nouveau tout, c'est d'ailleurs à ça qu'on le reconnait, Laporte finit sa trop longue et très pénible carrière d’entraineur des Bleus sur une défaite face à une équipe européenne. Sa faillite fut masquée par une victoire sur les Blacks à Cardiff, victoire entâchée d'un superbe en-avant entre Traille et Michalak quand même... J'ose à peine imaginer ce que le tarnais aurait dit si l'inverse se fut passé, le "Cardona" en cause entendrait encore le verbe du fiel laportien à ses oreilles.

Tant d'errements n'auraient pas été inutiles si la FFR avait tenu compte de ce fiasco quasi industriel, après tout il en fallait peut être passer par là pour avoir la confirmation que Laporte a atteint son seuil de compétence en coachant d'autres que les juniors de Gaillac (champion de France 1984 quand même avec  Laporte à la baguette).

Finalement Laporte aurait été moins ridicule en poursuivant sa carrière "politique", car il est piquant de constater que celui qui aujourd'hui incarne le rugby aux yeux du grand public, ce rugby avec ves valeurs d'autrefois et celui qui à Paris comme à Toulon se situe précisément à son antipode, il est vrai que Laporte a toujours aimé l'hémisphère Sutt, inépuisable source d'inspiration pour lui (à Toulon il a pris les joueurs qui ont battu en 2003 et 2007 et qui sont devenus champions du monde...).

Pareilles critiques n’encourt pas le gentil Lièvre dont l’unique costume est tissé d"incompétence.

Commentaires

l'en avant était entre Traille et Michalak, pas entre Jauzion et Michalak ...
ça gache un peu cet exposé amusant.

Écrit par : oscarbp | dimanche, 05 octobre 2014

Exact (rectification faite)

Écrit par : blanc | dimanche, 05 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu