Avertir le modérateur

dimanche, 13 juillet 2014

Brève histoire récente du rugby tricolore (III)

Au début on a cru à une blague : Lièvremont entraineur du XV de France !

Déjà il fallait savoir lequel  de la tribu bénéficiait d'un tel honneur tant ils sont nombreux.Du coup on se dit peut-être qu'on a évité le pire, que tous les 4 ans on aurait pu avoir un Lièvremont aux commandes, après Marc, Thomas, Mathieu, bref que des noms d'apôtres évangélisateurs bons pour aller prêcher la bonne parole  en terres rétives à l'Ovale.

La fédé n'a pas osé ce comique de répétition, c'est bien dommage, si toute la famille avait été passée en revue on en aurait bien eu jusqu'en 2050.

Marc fut donc nommé, au lieu d'avoir le Lion de la symbolique chrétienne on eut le mouton, il est vrai qu'il fut porté sur l'autel du rugby en sacrifice, que telle fut sa seule mission après l'incroyable fiasco laportien.

Le Lièvre fut en effet au départ l'anti-Laporte, à son exact opposé, raison principale de son choix.

Aux excès de l'un répondait la modération de l'autre, au jeu étriqué de l'un correspondait la volonté de retourner vers un beau jeu passé (trop souvent mythifié), à l'animal médiatique succédait le grand timide qui se soigne.

Seulement être un bon gars ne fait pas de vous un grand sélectionneur, on serait même tenté de penser que trop d'humanité est un handicap difficilement surmontable. Le Lièvre finit par comprendre trop tard qu'il fallait se débarrasser de quelques (comme il l'a lui-même dit) "sales gosses" pour avancer et supporta trop longtemps les caprices du chouchou Trinh Duc.

Il reste que nommer un type ayant comme seul viatique une très brève expérience en Pro 2 D pour conduire l'élite tricolore c'est clairement prendre les vessies de porc pour des Gilbert synthétiques dernier cri.

Alors que TOUS les entraineurs des équipes nationales, ont le profil d'anciens chenus, blanchis sous le harnais de clubs, de province et tutti quanti, en France notre fédé est plus maligne que tout le monde et fait appel à un entraineur totalement inexpérimenté au plus haut niveau, qui plus est entouré d'un ancien pilier de fédérale et d'un ancien très grand joueur certes, mais qui le moins que l'on puisse dire n'a pas laissé de grandes traces fortes dans  la science du technico-tactique.

Tout était programmé pour aller à la cata, et à la cata on alla.

Alors que dans TOUTE (à part l'Ecosse, bel exemple) les nations de l'Ovale, le 10 bute, chez nous ça lui est interdit, le 9 doit buter ! Peut-on avoir raison contre l'ensemble des nations ? Notre dégringolade à l'indice IRB est une esquisse de réponse.

Pour la compétition reine, la seule qui vaille, les Bleus finirent avec Parra en 10, poste qu'il n'occupa jamais au plus haut niveau, mais qu'il devait occuper pour les derniers matchs les plus importants de l'ère du Lièvre.

Quand l'ensemble des nations vise une hyper-spécialisation poste par poste, au bout de 4 ans on ne trouve rien de mieux que de foutre Parra en 10 à partir des quarts de finale de la Coupe du monde. Et tout ça pour rien moins que conduire le camion bleu, blanc, rouge.

Tout ressemble à une énorme farce :

- Le XV de France entrainé par un jeune de Pro 2 D

- Des piliers top niveau, Brugnault, Boyoud,

- Trinh Duc qui disparait à la fin alors que pendant 4 ans on t'explique que match après match il progresse

- Un système de jeu présenté comme hyper ambitieux alors qu'il repose uniquement sur un 8 de devant amené par une première ligne au top, qui gagne à elle seul le Grand Chelem 2010

et malgré tout ça l'équipe finit à un tout petit point de ceux qui dominent ce sport depuis qu'il existe, passant tout près du hold-up du siècle

Toutes ces péripéties tissées d'incompétence sont masquées par le phénomène Chabal.

Le rugby pro des temps médiatiques est un  ogre qui se nourrit de star, à défaut il en fabrique. Chabal qui n'avait rien demandé il est vrai, devient l’icône du jeu. Il personnalise le rugby et le XV de France au-delà du raisonnable. Celui qui fut injustement écarté par Laporte, est trop exagérément mis en avant.

Icône d'un jeu orphelin médiatique depuis que le tarnais a endossé le costume gouvernemental. Chabal est le poil de l'arbre qui cache la foret de la barbe.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu