Avertir le modérateur

lundi, 09 février 2015

Après France - Ecosse : rien de nouveau en Pro D2 européenne

On n'attendait rien de ce France - Écosse et on n'a pas été déçu.

Confirmation d'un Tournoi à deux vitesses trois équipes en première division (Beefs, Galles, Irlande) et trois autres en Pro D 2 européenne (Écosse, France, Italie).

A ceux qui trouverait que je grossis le trait je renvoie au classement des trois derniers tournois, où les trois cités plus haut devancent toujours les trois cités plus bas.

Mais il n'y pas que le classement qui compte, en ouverture du Tournoi vendredi soir, gallois et Beefs ont offert un réjouissant spectacle : de la vitesse, de l'envie, de l'engagement, le souci de toujours donner vie à l'ovale, un rythme élevé tout au long du match ; bref de l'ambition assumée et qui s'en donne les moyens.

Pour ce France - Écosse : déchet technique élevé, lenteur dans la distribution, approximation dans les passes et plus généralement dans le jeu, même en mêlée, traditionnel point fort des BleuXV, la souffrance a été au rendez-vous face à des Écossais dont c'est là aussi traditionnellement le point faible. En résumé et pour faire court, un mauvais match de Pro D2 européenne.

Seuls Guirado, Leroux et Lopez (3 sur 15) semblent avoir un niveau supérieur à cette Pro D 2.

Signe des temps qui ne trompe pas, Saint-André a décidé de sortir son capitaine de deuxième division pour être remplacé à quelques secondes de la fin par un joueur estampillé pro D 2 nationale (Goujon). On a pu y voir comme un hommage au temps de l'amateursime, lorsque pour donner une cape (petit chapeau bizarre ressemblant à ceux que portent Angus Young...) à un nouveau on le laissait pénétrer dans ces conditions à la fin d'une partie. Cette préoccupation qui nous vient du passé traduit l'un des principaux maux de notre rugby pétri de confusions et de contradictions : penser honorer de louables valeurs et traditions inhérentes à ce sport  alors qu'on ne fait qu'exprimer un conservatisme étriqué et paralysant bien confortable en ce qu'il évite de penser l'avenir.

Considérer que l'on rend hommages aux glorieux Anciens en bloquant le compteur en 1977 revient à croire que pour défendre la liberté d'expression il suffit d'écrire à la bougie et à la plume d'oie comme Voltaire. Chacun en conviendra c'est quand même très con.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu