Avertir le modérateur

vendredi, 09 octobre 2015

5 + 4 = 8 et puis 4 et puis 2 et puis les Blacks

A l'approche de la fin des phases de poules se mêle le compassé (allez-y je vous en prie) et l'inédit.

Le compassé c'est l'éternel 5 + 4 = 8

Mon club des Cinq du Nord (mais où est donc Dagobert) : Angleterre, Écosse, France, Irlande et Pays de Galles et mes Quatre A du Sud (Afrique du SuT, Argentine, Australie, All Blacks, dont trois sont fantastiques pour être doublement couronnés et prochainement  l'un triplement) fournissent les Huit équipes que l'on trouve toujours en quart de finales.

Certes, la loi n'est pas  immuable (Fidji en 1987, Samoa et Canada en 1991, Samoa de nouveau en 1995), mais depuis que le rugby est pro, hormis l'exception Fidji en 2007, elle a toujours été aussi respectée que Palmié dans l'alignement.

On peut toujours prendre plaisir à voir jouer les petites nations et s'enthousiasmer de leurs performances, mais vendre la Coupe du Monde pour autre chose qu'un Tournoi entre ces 9 équipes tient de l'enfumage. Quand les choses deviennent sérieuses, on y trouve toujours les mêmes, un peu comme au Gaby Bar passé minuit...

Si bien que moins que la victoire japonaise contre les Boks, sans véritables effets comptables, la grande surprise est l'élimination des Beefs.

Certes, on avait trouvé les Beefs moins Beefs que d’habitude, Lancaster oubliant qu'ils sont devenus champions du monde en 2003 avec une équipe de vieux (il a mis des jeunes) en pratiquant un jeu plus restrictif que celui du Grand Béziers (il a voulu un rugby ambitieux). Au final il a tout faux.

Mais est-ce si sûr ? On s'en voudrait ici de foncer tête baissée dans des côtes adverses sans prendre un minimum le temps de la réflexion.

Oui et non (Gérard sort de ce corps)

Oui, parce qu'at home he goes back to the maison devant son tv screen

Non, parce que miser sur la jeunesse (comme on continue de dire dans les bordels de Manille) reste un bon investissement.

Non, SURTOUT parce que c'est ce rugby qui gagne.

Sans prétendre ici faire l'histoire de la Coupe du monde de l'Ovale, de 1991 à 2011 c'est toujours l'équipe maitrisant le mieux les fondamentaux et pratiquant un jeu restrictif qui l'a remporté. Si tu te se souviens sans forcer de l'équipe qui a gagné, t'es bien infoutu de savoir quel jeu elle pratiquait. HIER, les Wallabies de 1991 et 1999, les Boks de 1995 et 2007, comme les Beefs de 2003, ont tous à peu de choses près gagnés grâce à un pack conquérant, mâchant leurs adversaires, un grand buteur  et une défense en acier chromé.

Ce modèle de gagnitude est celui qu'a imposé Laporte en 2003 et 2007 avec le succès que l'on sait (voir ma brève histoire du rugby tricolore) et c'est AUJOURD'HUI celui que veut imposer le Goret, fidèle à la science antique de nos états-majors qui depuis Napoléon écrivent la stratégie des batailles de demain à partir de guerres passées et souvent perdues.

SAUF qu'en 2011 les All Blacks rompent avec cette logique mortifère ; c'est pour cela qu'ils méritent toute notre admiration, parce qu'ils n'ont jamais cédé à l'Ovale formaté des Trois B Beefs-Boks-Blonds (l'Australien est toujours blond, Hooper en tout cas, et puis j'avais pas mes trois B sans ça) pour gagner la Webb Ellis. On ne peut pas à la fois dauber sur un Top 14 aussi emmerdant qu'un Scrabble à Sarreguemines et avoir des réserves sur leur victoire en 2011. 

Conséquemment, Lancaster est bien inspiré de privilégier la vitesse et le volume de jeu et de regarder au-delà de 2011 plutôt qu'en-deçà comme PSA.

L'exclusion des Beefs des Huit éclaire d'une lumière blafarde les performances de nos Bleuxv, car rien n'est plus juste de dire qu'ils ont fait jeu égal avec eux lors des deux matchs de préparation.

Faire jeu égal avec une équipe qui passait alors pour le favori de la compétition avec les Blacks, c'est bon pour le moral (c'est l'effet Ovale masqué...)

Faire jeu égal avec une équipe battue à domicile par les Gallois et atomisée par les Australiens, c'est nettement moins emballant.

Or c'est précisément la position de l'équipe de France, qui assurée d'être dans les Huit, n'ira pas plus loin.

Mais c'est une autre histoire, en attendant les quarts probables :

Afrique du SuT : Pays de Galles

Nouvelle-Zélande : France 

Irlande : Argentine

Australie : Ecosse

On peut déjà annoncer que l'Australie sera en finale et on aimerait bien les voir contre les Blacks, le reste...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu