Avertir le modérateur

mardi, 18 octobre 2011

Bleus-Blacks J- 4 Opposition de styles "Crouch"

On en rêvait au début de la compétition, c'est fait : l'équipe de France rencontrera les Blacks dimanche 23 octobre à 10 heures en clôture de l'édition 2011 de la Coupe du monde de rugby !

Cette soudaine sobriété est due à la gène occasionnée par l'affiche.

Des Blacks superbes et généreux tel le lion, dévorant les wallabies, concassant leur mêlée, repoussant avec férocité les attaques adverses et malmenant pour tout dire une équipe d'Australie guère à la fête face à l'Irlande, aux Boks et donc in fine face aux Blacks.

Des Bleus anxieux, peureux, sursautant à la vue de leur propre ombre, victorieux d'anglais plutôt faiblards et de 14 fantastiques gallois contre toute logique sportive, mais battus largement par des Blacks conquérants et par de vaillants tongiens.

Beaucoup d'adjectifs c'est vrai, laissés en jachère par nos beaux commentateurs sportifs.

Une affiche opposant super rugby à super tocard.

Un rugby de mendiants face à un rugby de seigneurs.

Une équipe opportuniste et défensive face à une équipe brillante prenant la responsabilité du jeu.

Tout semble écrit même si l'histoire et ses mythes regorgent de combats inégaux à l'issue inattendue de Véronique Sanson à Dalida.

Tout désigne une victoire black en terre black.

D'ailleurs ne sommes nous déjà pas suffisamment gavés de bonheur pour y ajouter le plaisir de poser la Web Ellis dans la vitrine ?

Le pays des Bleus est fort de ses fromages, de ses primaires et compte dans ses rangs les plus grands séducteurs de la planète.

Le pays des Blacks affronte les marées noires, les trous noirs des tremblements de terre et les idées noires de Dan Carter. Quant à la séduction, c'est mouton matin midi et soir, moutonnier en somme.

L'élégance voudrait de laisser aux Blacks leur coupe du monde.

Sommes-nous capable de cette marque de dignité ?

vendredi, 05 juin 2009

Obama au Stade de France ou une logique imparable

Nul n'ignore la tradition selon laquelle le Président de la République honore de sa présence la finale du championnat de France de rugby.

Chacun sait que l'actuel titulaire du poste n'avait pas souhaité, avant de se raviser pour des raisons électorales, assister à la finale breton-bretonnante de la Coupe de France.

Si l'on rapproche ces deux propositions on en vient fatalement à conclure à la présence de Nicolas Sarkozy demain, le 6 juin 2009, à la veille d'élections européennes, dans la tribune d'honneur du Stade de France, pour une finale inédite ASMCA/USAP.

Seulement, si le 6 juin est appelé à devenir une date historique du côté du Castillet ou de la Place de Jaude, on célèbre surtout ce jour là le débarquement des Alliès en Normandie.

D'où la présence en France de Barack Obama ce 6 juin 2009.

Certes des interrogations planent sur son emploi du temps exact, mais on voit mal notre Président planter son hôte un samedi soir sur la terre et se pointer sans lui à la Finale. D'où on en déduit logiquement (à supposer que ce type de raisonnement est sa place en telles circonstance) que Obama illuminera de son charisme une épreuve que chacun attend avec impatience.

Après tout Clinton avait bien eu sa finale à Rolland-Garros...

Le p'tit Nico entre Obama et Lomu, avouez que ça aurait une autre gueule que les habituels Bachelot et Laporte !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu