Avertir le modérateur

samedi, 22 novembre 2014

BleuVX de France -Pumas et 1 et 2 et 3 victoires ?

La compo :

Les XV de départ

France: Spedding - Huget, Mermoz, Fofana, Médard - (o) Lopez, (m) Tillous-Borde - Le Roux, Chouly, Dusautoir (cap) - Vahaamahina, Papé - Mas, Kayser, Chiocci

Argentine: Tuculet - Imhoff, Bosch, Hernandez, Montero - (o) Sanchez, (m) Cubelli - Desio, Senatore, Isa - Lavanini, Petti - Tetaz Chaparro, Creevy (cap), Ayerza

Remplaçants

France: Guirado, Menini, Atonio, Flanquart, Maestri, Nyanga, Ollivon, Kockott, Tales, Bastareaud, Fall

Argentine: Cortese, Noguera Paz, Herrera, Ponce, Lezana, Landajo, Iglesias, Amorosino

Le technico-tactique :

Des changements comme il fallait s'y attendre, mais quelque chose qui ressemble à une ossature en construction, en verra bien à l'usage, il n'y a pas si longtemps que ça avec Machenaud et Lamiche on pensait avoir trouvé Ze charnierrrre, on a vu après.

Bon de toute façon on s'en fout un peu vu qu'à partir des quarts Parra joue 10.

Ce qui serait vraiment bien c'est qu'on arrête de parler de SpIIIIding, bon il va vite, mais c'est SpEdding son nom. Je signale aux amateurs de people qu'il fréquente une certaine Conchita Gonzales, qui attend bien une fois mariée conserver son nom de juventud.

dimanche, 21 novembre 2010

Tournée d'automne France 2 - Hémisphère du Sut 0

Qui peut prétendre que face à l'Argentine seule la victoire est belle ?

En match d'ouverture de la Coupe du monde ou pour l'accessit du match pour la troisième place, certainement !

Lors d'une palichonne tournée d'automne pas sûr.

C'est quand même fou ce qu'on peut s'emmerder devant son poste en ce moment alors que - Ô comble des combles - le Lièvre et son staff s'étaient faits les hérauts du retour au beau jeu...

Contre les Pumas, rien de bien neuf et de bien excitant à se mettre sous les quenottes que ce soit devant ou derrière :

DEVANT

1. La force des Bleus réside dans son pack, si face à une première ligne vieillissante, le pack français a enclenché la marche avant, il a éprouvé les plus grandes peines à le contenir lors des phases dynamiques, avec un nombre important de ballons perdus. Ce constat est d'autant plus pénible qu'à une ou deux exceptions près, les huit joueurs alignés sont les meilleurs, on n'a rien de mieux en stock.

2. Comme lors du tournoi 2010, dont le Grand Chlem est décidément l'arbre qui cache la forêt vermoulue, le score des Bleus s'est nourri de la domination française en mêlée fermée et de l'indiscipline adverse, ici argentine, en mêlée ouverte.

DERRIERE

1. Le cas Rougerie, quoi qu'on pense du joueur, force est de lui reconnaître une grande lucidité.

Dans le poste après avoir appris qu'il était "Talent d'or" (le jour où cette farce cessera je mettrai peut être mon compte à la Société Générale), il a avoué qu'il était "surpris", la poilade était bien au rendez-vous.

Surpris, on le serait à moins, faisant preuve d'un jeu au pied bizarre, perdant de rares autant que précieux ballons d'attaque au contact, face à une ligne d'attaque moyenne, Rougerie n'a guère brillé, mais il est vrai qu'on l'a vu. Par contre son voisin au centre...

2. Les cas Traille-Jauzion

Au début des années 2000, la paire de centre du futur, puissant et complémentaire s'incarnait dans le duo Traille-Jauzion.

Près de dix ans après - dix ans quand même ! - on les retrouve côté à côté.

Sauf que le premier est en 10, placement ô combien étrange.

Soit Traille (essai en anglais) n'a rien perdu de son tranchant d'antan, pourquoi alors ne pas reconstruire une paire historique avec Jauzion ?

Soit Traille a baissé, expliquant sa mise à l'écart au centre mais alors pourquoi le faire jouer à l'ouverture, poste plus exposé que celui de centre et nécessitant vitesse et vivacité ?

Malgré toute ses qualités, vitesse et vivacité ne sont pas les premières vertus à laquelle on pense quand on parle de Traille (par contre La Miche...).

Du coup évidemment derrière ça va à 2 à l'heure et par temps froid, les ailiers peuvent allumer des braseros, ils ne risquent pas d'être dérangés, s'il vous reste quelques chataignes, ils seront sûrement preneurs

Et puis il y a la cas Jauzion.

Le sénateur toulousain peut nous proposer du rouge primeur certes pas cher, mais pas très bon (ça reste du vin du Tar),  c'est pas la première chose qu'on attend de lui. D'ailleurs qu'a-t-on exactement de lui ?

En Bleu, il faut une sacrée mémoire pour  louer ses prestations, même contre les Blacks en 2007 il fait une passe en-avant à La Miche sur l'essai de la gagne.

Sélectionné en 2003, puis 2007, il va l'être en 2011. Le coeur de l'attaque française sera-t-il capable de réussir là où il a échoué deux fois ? Le poids des années est un élément clair de réponse.

Pour la faire courte que vont apporter de plus Traille et Jauzion ?

Contre l'Argentine la réponse était farpaitement claire : rien !

Pour finir une interrogation, comment dire... financière.

C'est non seulement risqué de changer de charnière à 5 minutes de la fin ou d'arrière à 1 minute de la même fin mais n'apporte aucun élément digne d'appréciation sur lesdits joueurs entrants, alors quel est l'intérêt de la manoeuvre ?

Permettre aux joueurs entrés de toucher la prime de la victoire ou tous ceux sur la feuille l'a touchent ?

Si quelqu'un a la réponse, j'achète.

VOUS LISEZ JUSQU'AU BOUT OU FAUT QUE JE REPETE MA QUESTION ?

Prochainement : Oueadrogo, le chouchou.

 

 

mardi, 16 novembre 2010

En attendant France-Argentine : le temps agité de la Mosson

Le Puma a pris la fâcheuse habitude de planter ses crocs acérés (66) dans la frèle carcasse du coq tricolore.

Dans ces conditions, sans trop d'exagération on relèvera que le rugby argentin suscite la revanche comme la nuée porte l'orage.

En cet automne à Montpellier, le temps de la Mosson est venu. Le Lièvre et son staff sont prévenus, le choc sera rude devant. Et pour une fois, tout finit par arriver, on est forcé de constater (comme me l'a justement dit l'huissier juste avant de partir avec ma télé écran plat sous le bras) concernant la composition du pack comme dans les Chiffres et les lettres : Pas mieux !

Bon, il est toujours possible de chipoter ici ou là, un pénible dans le genre de Thion ne serait pas dépaysé face à l'un des paquets les plus pénibles de la Terre ovale. Quant à "houououou-Chabal" il ne tiendra sûrement pas 80 minutes, mais au moins le Lièvre a enfin pigé une équation pas bien dure : Chabal = 8

Harinoroquy paye sûrement de s'être un brin emmêlé les pinceaux contre les Fidji, en même temps il ne joue pas souvent 8 au BO, quand on vous dit que la polyvalence a ses limites...

Derrière en revanche ça flotte et ça va flotter. Pour commencer l'équipe de France est toujours à la recherche désespérée d'un 10, pas d'un fifrelin qui a juste le numéro dans le dos, on ne va quand pas aller chercher Platini !

Au centre, c'est la blague de l'année : Rougerie au centre.

Déjà avec Rougerie en équipe de France la poilade n'était pas loin. On s'était bien marré contre l'Ecosse avec ses deux placages à l'épaule où à la fin y a que lui qui s'était fait bobo.

C'est bête hein le rugby, des fois ya bobo.

Là au centre c'est de la grosse marrade en perspective, déjà qu'en championnat il est dépassé avec sa défense en escalator, un coup je monte, un coup je descends et ce indéfiniment.

Bref, la pipe est de retour, à l'aile il était un peu caché, là au centre de l'attaque, on va assister à de belles séquences de "coffres à ballon".

Du coup aux ailes comme ils ne verront pas l'ombre d'une gonfle, le Lièvre peut placer le premier nom qui lui passe par la tête. Mais comme il ne peut pas mettre à la fois Rougerie au centre et à l'aile (en fait si il peut, quand il met en coffre à ballon Bastareaud à la place de Rougerie et Rougerie à l'aile), il innove en plaçant des ailiers faisant dans l'évitement, vu que pour le rentre-dedans il est servi.

Faire démarrer Huget contre l'Argentine n'est sans doute pas la meilleure idée du siècle, en même temps il n'a pas encore 10 ans, on attendra encore quelques décennies.

A l'autre aile, Andreu, de la vivacité donc, qualité qui revient - et on s'en réjouit - à la mode, encore faut-il pour la mettre en valeur avoir des ballons.

A l'arrière, Palisson.

Palisson avait pour lui au début l'attrait de la nouveauté, de la fraîcheur, de la jeunesse etc.

Puis au fur et à mesure de ses apparitions en bleu (une petite dizaine quand même), on en vient à se poser la question à 1000 euros : il a fait quoi Palisson au juste en équipe de France?

La réponse tient en trois voyelles : ien.

On a un joueur polyvalent, certes, mais il est moyen en tout, un peu comme une salle polyvalente : trop petite pour le quine-loto-rifle de l'école - du rugby - de l'école du rugby - du comité des fêtes (rayez la mention inutile), pas assez intime pour la belote du troisième âge, tristounette pour un mariage, trop gaie pour le congrès annuel des croques-morts.

Au lieu de quoi, il y avait Porical, à l'aise face aux Fidji, il va aller croquer ses rousquilles sur le banc.

Le Lièvre préfère encore expérimenter derrière plutôt que d'installer un 15 bis (derrière Merdard ou Poitrenaud). Ce type là est capable de nous amener en Coupe du monde sans qu'on sache à l'avance, et lui par conséquent, qui jouera derrière.

Seule certitude samedi devant le poste, je n'aurai d'yeux que pour le jaunard !

Composition du XV de France:

Palisson (Brive) - Huget (Bayonne), Rougerie (Clermont), Jauzion (Stade Toulousain), Andreu (Castres) - (o) Traille (Biarritz), (m) Parra (Clermont) - Bonnaire (Clermont), Chabal (Racing-Métro), Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Nallet (Racing-Métro), Pierre (Clermont) - Mas (Perpignan), Servat (Stade Toulousain), Domingo (Clermont)

Remplaçants: Guirado (Perpignan), Ducalcon (Castres), Thion (Biarritz), Harinordoquy (Biarritz), Yachvili (Biarritz), Estebanez (Brive), Porical (Perpignan)

23e homme: Schuster (Perpignan)

 

Composition du XV Argentin :

Rodriguez Gurruchaga ; Camacho, Tiesi, Fenandez, Amorosino ; (o) Contepomi (cap.), (m) Vergallo ; De Achaval, Fernandez Lobbe, Fessia ; Albacete, Galarza ; Scelzo, Ledesma, Roncero.

Remplaçants: Creevy, Ayerza, Guzman, Cabello, Galindo, Lalanne, Bosch.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu