Avertir le modérateur

vendredi, 04 février 2011

Tournoi 2011, en attendant France-Ecosse (II) : la créature du Dr Lièvrestien

Tout ce que compte le pays de licenciés ou d'ex-licenciés de la FFR a sa petite idée sur la meilleure formation pour commencer ce Tournoi 2001. Et c'est bien naturel ! Manquerait plus qu'après la pluie d'interdiction qui nous tombe dessus depuis le passage du noir et blanc à la TV couleurs, chacun ne puisse pas lui aussi jouer avec son Panini géant.

Pas mieux !

Avouons-le sans barguigner, dussions-nous en souffrir le jour du jugement dernier, à la place du Lièvre, concernant le 8 de devant on aurait fait exactement pareil sous réserve de la blessure de Millo et du remplacement de Chabal par Picachou sur le banc.

Sur le banc justement on peut s'étonner de la présence de Thion, Papé semblait tenir la corde comme aimait à le dire ce farceur de Saddam. Parb les temps qui courent, le Biarrot  a la côte (des basques, ahaha), 5 retenus parmi les 23 (Marconnet est le 23ème), tout ça sans briller en club beaucoup plus que l'an passé, curieusement après le coup de Blanco de l'automne dernier traitant le Lièvre de "clown triste". Le chef des Biarrots allume le Lièvre autant qu'à l'aurore de l'ouverture de la chasse et quelques mois plus tard, une délégation biarrote fournie tronque le rouge et blanc contre le bleu. Etrange isn't it ?

Cette étrangeté ne doit pas occulter la disgrâce dans laquelle est enfin tombé le chouchou Ouedraogo, il n'est plus dans les clous.

Bonnaire lui est supérieur, la chose est entendue depuis longtemps, une fois de plus c'est DuBo, DuBon, DuBonnaire.  La fin de l'imposture réjouit le sage en quête de vérité, mais le doute l'assaille comme une groupie enivrée.

Voilà deux ou trois ans, quand Montpellier taquinait les profondeurs du classement du Top 145, le Lièvre nous mettait à (presque) toutes les sauces Picachou et Ouedraogo. Depuis, les deux ont grandi et - là aussi avouons-le - ont progressé en club, c'est ce moment que choisit le Lièvre pour les écarter diversement des Bleus. Etrange isn't it ?

Le supporteur fidéle des Bleus a passé l'âge de jouer à sa faire peur, il n'a que peur du noir, ou pour être précis des Tout Noir,  face à l'Ecosse,  qui plus est à la maison, ça va passer. Avec un pack comparable à celui de l'an passé, le cap fatidique de l'heure passé il ne restera plus grand chose des forces écossaises.

Cette victoire annoncée n'occultera pas l'impensable composition des lignes arrières, c'est du Grand Gribouille.

La charnière on la connaît, inutile d'y revenir, les demis font les barbiquets avec la protection des Golgoths, mais dès que ça tangue devant, ils s'évaporent telles les dernières vapeurs d'alcool sous l'effet conjugué de la soupe et des oignons.

Le reste est très étrange.

Polyvalent piège à glands.

Le faux polyvalent l'est tout autant.

La paire de centre est au XV de France, ce que la paire de sein est à la girl du Moulin rouge, vaut mieux pas qu'elle soit dégueulasse.

Et là le doute fait plus que planer. Voilà deux petites années que Rougerie, le coffre à ballon XXL, est placé au centre de l'ASM. Y brille-t-il d'un éclat propre à aveugler le staff ? Sa défense en escalator en panne est-elle de nature à rassurer ses partenaires ?

On y reviendra plus tard, mais si le Lièvre est dans son droit le plus absolu d'expérimenter, il a déjà misé sur Rougerie et il a perdu. Inutile de rappeler sa très piètre performance face à l'Australie. On pourra s'en amuser comme on l'avait bien aimé l'an passé, toujours face à l'Ecosse,  à l'occasion de son retour, le jaunard avait tenté de tamponner par deux fois ses adversaires et de se blesser, le tocard jaunard n'avait pas déçu.

Rougerie et Traille : dommages collatéraux

La titularisation de Rougerie est un dommage collatéral de la mise à l'écart d'Inglorious Bastareaud. En son absence, quel choix pour mettre du puissant et franchisseur derrière ? Rougerie Pardi ?

Une fois de plus, Rougerie n'à rien à faire en Bleu, sauf peut être en doublure de Na'vi.

Autre aberration de la polyvalence, toujours un faux polyvalent, le retour de Traille. Depuis plusieurs années sa sélection ne semble tenir qu'à sa phonétique identité avec Essai en anglais (try), c'est objectivement la seule raison que l'on puisse trouver.

Baladé de l'ouverture à l'arrière en passant par le centre, passant complètement à côté en 10 face à l'Australie, il redevient 15, avec le souvenir d'une demie en 2007 là aussi complétement ratée. Traille relance à la manière d'un fil à plomb, mais il posséde quand même deux atouts, il est grand, ça aide sur les quilles et il a un coup de pied, là aussi de plomb. Dans la mesure où Trinh-Duc a deux jambes en bois, la titularisation de Traille est là encore un dommage collatéral de celle du premier.

Les titularisations de Traille et de Rougerie à ses deux postes exposés ont secoué le petit monde du rugby autorisé.

A-t-on raison contre tous ? La réponse a cette question existentielle varie, positive pour le génie, négative pour les autres.

Le Lièvre est-il un génie ? Personne ne lui fera l'affront de répondre à une question aussi provocatrice.

Pour le reste, hormis l'insupportable vide créé par l'exclusion de Malzieu, rien de bien surprenant.

Certes, le cas Jauzion est ennuyeux, de deux choses, l'une soit il paye la défaite face à l'Australie, mais dans ce cas, la triplette nullarde qu'il formait avec Rougerie et Traille aurait dû les placer tous les trois devant leur TV samedi, illsutration supplémentaire de l'inconstance du staff. Soit, le Lièvre le fait souffler après une longue campagne européenne. Quoi qu'il en soit on n'en saura rien, pas plus qu'on ne saura pourquoi subitement un beau jour, il fera son retour en Bleu.

Ainsi, va la piste du Lièvre.

Samedi, au chaud on compte sur les deux Max pour éclairer le ciel bas des Bleus.

Le XV titulaire

Traille - Huget, Rougerie, Mermoz, Médard - (o) Trinh-Duc, (m) Parra - Bonnaire, Harinordoquy, Dusautoir - Nallet, Pierre - Mas, Servat, Domingo.

Remplaçants : Guirado, Ducalcon, Thion, Chabal, Yachvili, Clerc, Poitrenaud.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu